NOUVELLES

Brésil: métro en grève illimitée et manifestation de policiers et Sans-Toit à Sao Paulo

04/06/2014 08:31 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Les employés du métro de Sao Paulo, la mégapole du Brésil qui accueille le match d'ouverture du Mondial dans une semaine, ont décidé mercredi soir d'entamer une grève illimitée à partir de minuit, a indiqué à l'AFP un porte-parole du syndicat.

La grève a été votée après des négociations qui ont échoué pour une hausse de salaire de 16,5%, et touchera quelque 4,5 millions d'usagers dans cette agglomération de 20 millions d'habitants, où se déroulait ce mercredi soir deux manifestations de policiers et de Sans-Toit.

La Coupe du monde débute le 12 juin à Sao Paulo avec le match Brésil-Croatie et le métro est le moyen de transport le plus utilisé pour se rendre au stade Arena Corinthians (surnommé Itaquerao).

Le président du syndicat des employés du métro, Altino Melo dos Prazeres, a affirmé à la presse que la catégorie n'acceptait pas les 8,7% proposés par la direction et voulait au moins 10%.

"S'il y a de l'argent pour (le stade) Itaquerao et la Coupe du monde, pourquoi n'y en a-t-il pas pour les transports publics", a lancé dos Prazeres, cité par l'agence Estado de Sao Paulo.

La catégorie qui compte 9.700 travailleurs s'était déclarée en "état de grève" le 20 mai dernier, date à laquelle les chauffeurs de bus faisaient grève dans la ville, ce qui avait provoqué le chaos.

La direction du métro a indiqué qu'elle était ouverte au dialogue et "faisait confiance au bon sens de la catégorie" pour que les usagers ne souffrent pas de préjudices.

Les trains de banlieue fonctionneront en revanche normalement.

- 'Pas une seule pierre sur le stade' -

Aux abords du stade, quelque 400 policiers militaires (PM) à la retraite manifestaient mercredi soir pour de meilleures pensions et salaires, et ont été rejoint par 12.000 militants du Mouvement des travailleurs Sans Toit (MTST) qui exigent la construction de logements sociaux, a indiqué la police.

Les défilés se faisaient de manière pacifique. "Nous ne lanceront pas une seule pierre sur le stade", ont déclaré des militants du MTST à un photographe de l'AFP.

"La périphérie est arrivée", criaient les manifestants devant le stade ainsi que des mots d'ordre contre le Mondial et la spéculation immobilière. Ils bloquaient la circulation, selon l'agence Estado de Sao Paulo.

Les membres du MTST ont réalisé au cours des dernières semaines de nombreuses manifestations. Début mai, ils avaient occupé illégalement un terrain situé près du stade et avaient baptisé leur campement "Coupe du peuple".

Concernant le mouvement des policiers, il s'agit de "quelque 400 policiers à la retraite et leurs proches qui peuvent être des policiers en activité" qui veulent de meilleurs salaires, a déclaré un porte-parole de la PM à l'AFP.

La PM, en charge du maintien de l'ordre au Brésil, n'a pas le droit de manifester ni de faire grève, a-t-il précisé.

Le Brésil fait face à un mécontentement social accru à mesure que s'approche la Coupe du monde (12 juin-13 juillet) qui donne de la visibilité au pays. En année électorale (en octobre), professeurs, chauffeurs de bus et même policiers ont croisé les bras, réclamant de meilleurs salaires et plans de carrière dans plusieurs Etats du pays.

bur-cdo/ybl/jr

PLUS:hp