NOUVELLES

Niger : six opposants inculpés d'"atteinte à la sûreté de l'Etat", 29 libérés (parti)

03/06/2014 05:28 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Six opposants nigériens, proches du président du Parlement Hama Amadou, passé dans l'opposition, ont été inculpés mardi d'"atteinte à la sûreté de l'Etat" alors que vingt-neuf autres ont été remis en liberté, a-t-on appris auprès de leur parti.

"L'ex-ministre de la Santé Soumana Sanda, l'ex-maire de Niamey Oumarou Dogari, le colonel de l'armée à retraite Abdourahamane Saïdou et trois autres personnes ont été inculpés mardi pour +atteinte à la sûreté de l'Etat+", a affirmé à l'AFP Amadou Salah, un député du Mouvement démocratique nigérien (Moden), le parti dirigé par Hama Amadou.

Selon cet élu, "35 personnes ont été auditionnées par le juge", dont 29 ont été libérées "faute de preuves". Les six inculpés ont été incarcérés à la prison de Kollo, au sud de Niamey, a-t-il ajouté.

Quelque "44 militants du Moden" ont au total été arrêtés depuis le 21 mai, a-t-il précisé.

Selon Ousseïni Salatou, porte-parole de l'Alliance pour la république, la démocratie et la réconciliation (ARDR, coalition de l'opposition), cinq personnes ont été inculpées, dont les trois personnalités mentionnées par M. Salah, et "une vingtaine" remises en liberté.

Neuf personnes, dont le fils d'Hama Amadou, ont déjà été libérées à la fin de semaine dernière après plus d'une semaine d'incarcération.

Le 24 mai, le ministre de l'Intérieur, Hassoumi Massaoudou, avait affirmé qu'une quarantaine de militants du Moden avaient été arrêtés dans le cadre des investigations sur des tirs sur le domicile d'un député proche du pouvoir et sur l'attaque au cocktail Molotov du siège du parti au pouvoir.

"C'est une mise en scène qui vise à arrêter des gens du Moden et par la suite organiser des représailles contre nous", a dénoncé Hama Amadou.

Le climat politique est très tendu entre le régime et l'opposition, à deux ans de la présidentielle.

Selon ses partisans, M. Amadou est le principal rival du chef de l'État Mahamadou Issoufou pour l'élection de 2016.

Le parquet de Niamey a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête sur une tentative présumée d'empoisonnement d'Hama Amadou, qu'il a lui-même révélée.

bh/jf:bds

PLUS:hp