NOUVELLES

Namibie: décès d'un chef héréro, fer de lance des demandes de réparations à l'Allemagne

03/06/2014 12:24 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Le chef héréro Kuiama Riruako, fer de lance des demandes de réparations pour le génocide de ce peuple namibien durant la colonisation allemande au début du XXe siècle, est décédé, a-t-on appris mardi auprès de sa famille.

Agé de 79 ans et très malade, Kuiama Riruako est décédé lundi. Le ministre de la Défense Nahas Angula a salué "son honorable contribution à la nation".

En 2011, il a fait partie de l'imposante délégation officielle namibienne qui s'était rendue à Berlin pour accompagner le rapatriement de crânes de guerriers héréros et namas massacrés en 1904.

Ces crânes avaient été emportés à des fins prétendument scientifiques par les Allemands, qui entendaient à l'époque prouver la supériorité des Européens.

M. Riruako n'a jamais cessé de militer à la tête de sa tribu depuis 1978, pour que le gouvernement namibien réclame des compensations à l'Allemagne pour le génocide.

"Nous sommes confiants et déterminés, la lutte pour obtenir des réparations continuera jusqu'à ce que justice soit faite", a déclaré mardi Hoze Riruako, un porte-parole de la famille.

En 2004, la ministre allemande de la Coopération Heidemarie Wieczorek-Zeul n'avait pas hésité à demander pardon et à dire que les atrocités "seraient appelées aujourd'hui génocide".

Mais, depuis lors, l'Allemagne résiste et estime que la Namibie doit se contenter de l'importante aide au développement qu'elle lui verse chaque année.

La Namibie a été dominée par l'Allemagne de 1884 à 1915. Le pays n'a obtenu son indépendance qu'en 1990, à la fin du régime d'apartheid en Afrique du Sud, qui avait conquis le pays sur les Allemands en 1915 avant d'en faire sa cinquième province.

si/sk/clr/liu/tmo

PLUS:hp