NOUVELLES

Libye: la crise gouvernementale bientôt réglée (Premier ministre sortant)

03/06/2014 12:07 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Le chef du gouvernement libyen sortant Abdallah al-Theni a assuré mardi que la crise gouvernementale en Libye, où son cabinet se dispute la légitimité avec celui d'Ahmed Miitig, serait réglée dans "une semaine ou deux".

Le Congrès général national (CGN) a élu début mai Ahmed Miitig, appuyé par les islamistes, lors d'un vote contesté par des députés libéraux. Un recours déposé par ces députés devant la Cour suprême sera examiné jeudi, a précisé M. al-Theni lors d'une conférence de presse au siège du ministère de l'Électricité.

Si M. Miitig obtient gain de cause, "nous sommes prêts à passer le pouvoir, cela va prendre une ou deux semaines", a ajouté M. al-Theni, précisant que, pour le moment, son équipe était "toujours responsable de la gestion des affaires courantes de l'Etat".

"Je tiens à rassurer les Libyens que nous n'avons pas de différend avec le gouvernement de Miitig. (...) Notre problème est avec le CGN", a-t-il assuré.

Abdallah al-Theni avait affirmé la semaine dernière qu'il ne quitterait pas ses fonctions comme le lui demandait le Parlement et qu'il s'en remettait à la justice pour déterminer s'il devait céder le pouvoir au nouveau cabinet.

Il a fini par abandonner lundi le siège du gouvernement, aussitôt occupé par l'équipe d'Ahmed Miitig.

"J'ai donné des instructions à la sécurité pour ne pas s'opposer à l'entrée de M. Miitig et de son équipe de sécurité dans les locaux", a dit le Premier ministre sortant.

Des élections législatives sont prévues le 25 juin en Libye, secouée par des violences quotidiennes, notamment dans l'est du pays.

Trois ans après la chute de Mouammar Kadhafi, le pays n'est toujours pas doté d'institutions viables ni d'une police et d'une armée organisées.

hj/ila/vl

PLUS:hp