NOUVELLES

Le tronc d'arbre, meilleur climatiseur pour le koala

03/06/2014 07:01 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Lors des vagues de chaleur, le koala, qui ne boit quasiment jamais et ne transpire que par la langue, a une technique imparable pour se rafraîchir : serrer bien fort le tronc d'un arbre, climatiseur naturel dont la température peut être inférieure de 5°C à l'air ambiant.

C'est la découverte réalisée par des chercheurs australiens qui se demandaient comment ce marsupial, qui passe la majeure partie de sa vie dans les arbres, pouvait survivre aux canicules sans s'enterrer au frais ou faire la sieste à l'ombre d'un buisson.

Natalie Briscoe, zoologue à l'Université de Melbourne, et son équipe ont suivi durant des mois une quarantaine de koalas dans le bush du sud-est de l'Australie à l'aide de colliers équipés d'émetteurs radio. Posture, activité, situation dans l'arbre où ils étaient juchés, température de l'air et de l'arbre... les scientifiques ont tout enregistré et décortiqué.

Par temps frais (température inférieure à 25°C), les animaux étaient fréquemment assis sur des branches hautes, voire roulés en boule. Mais dès que la chaleur se faisait sentir, ils avaient tendance à s'étaler pour exposer une plus grande surface de leur corps, se plaquant aux branches maîtresses ou aux troncs eux-mêmes.

Et plus la température de l'air était élevée, plus les koalas étaient proches du sol, ont observé les zoologues.

Encore plus significatif selon eux, les marsupiaux, qui se nourrissent quasi exclusivement de feuilles d'eucalyptus, se perchaient fréquemment (29%) dans des acacias - non comestibles pour eux - par temps chaud, mais presque jamais (5%) lorsque la température était supportable.

Les relevés effectués sur ces acacias noirs suffisent à expliquer ce comportement. Par temps chaud, le tronc de l'acacia noir (Acacia mearnsii) présentait une température nettement inférieure à celle de l'air ambiant : 6,7°C de moins en moyenne à la base du tronc et 5,1°C de moins à mi-hauteur. A titre de comparaison, le tronc de l'Eucalyptus obliqua, consommé par le koala, affichait une température de seulement 1,5°C inférieure à l'air ambiant.

D'après les calculs des chercheurs, le seul fait de se plaquer contre un tronc bien frais permettrait au koala d'évacuer sa chaleur bien plus efficacement (68% du total nécessaire pour maintenir sa température constante), lui évitant ainsi de se déshydrater en transpirant par la langue.

"Notre étude révèle, pour la première fois, que les espèces arboricoles peuvent disposer de micro-climats frais grâce aux troncs des arbres", affirment les chercheurs.

Selon l'étude, publiée dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique, cette stratégie des koalas pourrait également être utilisée par d'autres espèces, comme les primates, les léopards, des oiseaux et des invertébrés, d'où l'importance de préserver de tels habitats dans le contexte du réchauffement climatique.

ban/na/phc

PLUS:hp