NOUVELLES

Egypte: le roi d'Arabie saoudite salue une victoire "historique" de Sissi

03/06/2014 01:20 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Le roi d'Arabie saoudite a salué mardi la victoire "historique" de l'ex-chef de l'armée Abdel Fattah al-Sissi qui a remporté haut la main la présidentielle en Egypte, et proposé la tenue d'une conférence des donateurs pour aider l'économie de ce pays.

Dans un message de félicitations cité par l'agence officielle saoudienne SPA, le roi Abdallah, dont le pays est l'un des principaux soutiens de M. Sissi depuis qu'il a destitué l'islamiste Mohamed Morsi en juillet, a qualifié de "journée historique" l'élection du nouveau président et appelé à une conférence des donateurs pour "aider l'Egypte à sortir de sa crise économique".

Il a proposé au nouveau chef de l'Etat égyptien d'amorcer "un dialogue national" avec ceux "dont les mains n'ont pas été salis par le sang des innocents ou terrorisé" la population.

Il fait allusion à la confrérie des Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, et que Ryad a déclaré récemment "organisation terroriste".

Le roi Abdallah a en outre mis en garde contre "toute ingérence, sous quelque forme qu'elle soit, dans les affaires internes de l'Egypte".

"Nuire à l'Egypte, c'est nuire à l'islam et à l'arabité mais aussi au royaume saoudien, un principe sur lequel nous ne ferons aucun compromis", a prévenu le souverain saoudien, dont le pays est en mauvais termes notamment avec le Qatar, soupçonné de soutenir les Frères musulmans.

Les dirigeants des Emirats arabes unis, un autre riche pays pétrolier du Golfe, ont également assuré le nouveau président égyptien Sissi de leur soutien.

Dans un message de félicitations, le président émirati, cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, a assuré M. Sissi de "la détermination" de son pays à aider l'Egypte "à tous les niveaux" et "à se tenir à ses côtés dans toutes les circonstances".

Le souverain saoudien et le président émirati ont été parmi les premiers chefs d'Etat à féliciter M. Sissi.

L'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Koweït ont annoncé, peu après la mise à l'écart en Egypte du président islamiste Mohamed Morsi, des aides cumulées de 12 milliards de dollars aux autorités intérimaires conduites par M. Sissi.

ak/tm/feb

PLUS:hp