NOUVELLES

Afrique du Sud: nouvelle offre salariale soumise au syndicat du platine

03/06/2014 06:52 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Une nouvelle offre salariale a été mise sur la table pour tenter de mettre fin à la grève qui paralyse les principaux producteurs de platine en Afrique du Sud et pénalise l'ensemble de l'économie nationale depuis fin janvier, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

"Il y a une nouvelle offre, qui a été mise sur la table par le ministère des Mines. Nous en discutons avec eux", a indiqué à l'AFP Jimmy Gama, le trésorier du syndical radical Amcu, majoritaire parmi les mineurs de platine, qui mène une grève très dure depuis le 23 janvier.

"Pour l'instant je ne peux révéler aucun détail de la proposition", a-t-il ajouté.

Selon plusieurs médias locaux, la hausse proposée équivaudrait à 7,5% ou 800 rands mensuels de plus pour les mineurs les moins bien payés, et elle s'appliquerait sur cinq ans, de 2013 (avec effet rétroactif) à 2017.

Du côté des employeurs, les trois majors Anglo American Platinum (Amplats), Impala Platinum (Implats) et Lonmin, ont confirmé avoir reçu une "recommandation" du groupe de travail mis en place par le ministère des Mines.

Cette proposition, en laquelle ce groupe de travail "voit un compromis juste et raisonnable vu la situation financière des compagnies et les demandes d'Amcu", est actuellement examinées par les trois entreprises, a indiqué à l'AFP leur porte-parole Charmane Russell.

Aucun calendrier n'a été fixé, mais les parties prenantes sont en contact permanent, a-t-elle ajouté, précisant que les employeurs allaient répondre "aussi vite que possible, afin qu'une solution puisse être trouvée".

Depuis le début du mouvement, le plus long de l'histoire minière sud-africaine, Amcu réclame des salaires de base portés à 12.500 rands (865 euros), contre environ 5.000 rands actuellement.

Le nouveau ministre des Mines Ngoako Ramathlodi, en fonction depuis une semaine après l'investiture du président Jacob Zuma pour un second mandat, s'est attelé à essayer de débloquer le conflit.

La grève du platine a été largement rendue responsable d'un recul de 0,6% du PIB sud-africain au 1er trimestre, par rapport aux trois mois précédents (en rythme annualisé, corrigé des variations saisonnières), premier recul depuis la récession de 2009.

La grève a déjà fait sept morts, dont six victimes de leur affiliation syndicale hostile à la grève en mai. La région de production, à environ 100 km au nord-ouest de Johannesburg, crie littéralement famine après plus de quatre mois sans revenus. Des ONG ont récemment distribué des colis alimentaires aux familles de mineurs.

sk-jcm-clr/liu/hba

PLUS:hp