NOUVELLES

Un centre hospitalier "mère et enfant" inauguré à Kinshasa

02/06/2014 08:31 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

Un grand centre hospitalier "mère et enfant" a été inauguré lundi matin à Kinshasa, qui doit contribuer à la lutte contre la mortalité infantile en République démocratique du Congo (RDC), où elle est une des plus élevées au monde.

"L'objectif est de pouvoir donner de soins de qualité, surtout à la mère et à l'enfant afin de réduire la mortalité materno-foetale qui est très élevée dans notre pays" et la mortalité infantile, qui "touche beaucoup plus les enfants de 0 à 5 ans", a déclaré à l'AFP la pédiatre Gisèle Kazadi.

Le centre comptera notamment un service de soins intensifs pédiatriques et pour nouveaux-nés, encouragera, pour les mères, les consultations prénatales.

Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est passé en RDC de 148 pour 1.000 en 2005 à 104 pour 1.000 en 2011, indiquent les résultats préliminaires de la dernière "Enquête démographique et de santé" menée par les autorités de Kinshasa.

Selon cette enquête, les principales causes de mortalité sont le paludisme, les diverses maladies infantiles et la malnutrition. La natalité reste élevée: la fécondité était de 6,6 enfants par femme en 2013-2014, contre 6,3 en 2007.

Le centre "mère et enfant", construit en sept ans sur 15.600 m², est une extension de l'hôpital général de Monkole, créé en 1989 dans le sud de la capitale congolaise. Il a commencé à fonctionner partiellement depuis octobre 2012, avec en moyenne 100.000 consultations par an.

Son coût total s'élève à "25.735.000 euros, dont 17.815.000 euros proviennent des subventions publiques et privées, et 7.920.000 euros de prêts", indique un communiqué de l'hôpital. Les fonds étrangers proviennent de France, d'Espagne, d'Italie, de Belgique, de Suisse, d'Argentine et du Japon.

L'inauguration s'est notamment déroulée en présence de représentants du président Joseph Kabila et du Premier ministre Augustin Matata Ponyo, de plusieurs ambassadeurs, du ministre de la Santé et de bailleurs locaux et étrangers.

Selon un rapport des Nations unies et de la Banque mondiale publié en 2012, le taux de mortalité des enfants de moins cinq ans était de 51 pour mille dans le monde en 2011. A lui seul, le Congo-Kinshasa comptabilisait 7% des décès d'enfants dans le monde.

Grand comme cinq fois la France et peuplé d'environ 66 millions d'habitants, la RDC est le dernier pays au classement de l'indice du développement humain des Nations unies, en dépit de ses immenses ressources naturelles.

hab/jmc

PLUS:hp