NOUVELLES

Affaire Chebeya en RDCongo: plainte contre un policier congolais au Sénégal

02/06/2014 03:04 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

Une plainte avec constitution de partie civile a été déposée contre un policier congolais vivant au Sénégal par des avocats de la famille du défenseur des droits de l'homme Floribert Chebeya et de son collaborateur Fidèle Bazana, morts et disparus en 2010 à Kinshasa, ont annoncé lundi plusieurs ONG

Cette procédure, qui suit une simple plainte déposée en janvier 2014 "restée sans réponse", vise Paul Mwilambwe, présent dans le commissariat de Kinshasa au moment des faits, indique un communiqué de ces organisations, parmi lesquelles le Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), dont des avocats ont également porté plainte.

"Nos organisations et les familles des victimes exhortent la justice sénégalaise à arrêter et entendre ce suspect et à lancer au plus vite une procédure judiciaire", indique le communiqué.

"En l'absence de procédure équitable menée dans un délai raisonnable en République démocratique du Congo, nous avons déposé cette plainte au Sénégal afin qu'une enquête impartiale et indépendante puisse être ouverte et que toute la lumière soit faite sur l'assassinat et la disparition forcée dont ont été victimes Floribert Chebeya et Fidèle Bazana", ajoute-t-il en précisant qu'elle "aura notamment pour but de faire entendre Paul Mwilambwe, un acteur de cette tragédie, par un juge indépendant".

"Depuis l'affaire Hissène Habré, c'est la première fois que la procédure de compétence extra territoriale est activée au Sénégal et nous comptons sur la justice sénégalaise pour que celle-ci contribue à la lutte contre l'impunité des crimes les plus graves", selon le communiqué.

L'ex-président du Tchad, Hissène Habré, en exil depuis 1990 au Sénégal, a été arrêté et incarcéré à Dakar en juin 2013 dans l'attente de son procès devant un tribunal spécial sénégalais pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Paul Mwilambwe était au moment des faits un proche du général John Numbi, le chef de la police, et se trouvait "dans les locaux duquel ont été assassinés Floribert Chebeya et Fidèle Bazana", affirme le communiqué.

Il ajoute que "peu après les faits, Paul Mwilambwe a pris la fuite dans un pays d'Afrique avant de venir au Sénégal. Au cours de sa fuite, il avait témoigné (...) et dénoncé, outre sa participation, le rôle et l'implication de hauts gradés de la police congolaise, dont le général John Numbi, dans l'assassinat et la disparition forcée des deux défenseurs".

Floribert Chebeya était le responsable de l'ONG congolaise "La voix des sans voix" et Fidèle Bazana son plus proche collaborateur.

stb/mrb/jmc

PLUS:hp