NOUVELLES

Roland-Garros - Roger Federer quitte Paris avant l'heure

01/06/2014 12:37 EDT | Actualisé 01/08/2014 05:12 EDT

Roland-Garros a perdu dimanche l'une de ses grandes figures avec l'élimination dès les huitièmes de finale de Roger Federer, qui jamais depuis 2004 n'avait quitté aussi tôt le tournoi parisien.

Adoré du public français comme sans doute aucun autre joueur, le Suisse restait sur neuf qualifications consécutives pour les quarts de finale dans ce tournoi qu'il a remporté en 2009, et où il a été finaliste en 2006, 2007, 2008 et 2011.

Federer, tête de série N.4, est tombé sur un grand Ernests Gulbis (N.18), dont la puissance l'a beaucoup gêné. Le Letton de 25 ans, qui a longtemps égaré son talent par insouciance, l'a emporté en cinq sets (6-7 (5/7), 7-6 (7/3), 6-2, 4-6, 6-3).

Il n'est que le troisième joueur à faire chuter l'ex-N.1 mondial avant les quarts de finale sur ses 40 derniers tournois du Grand Chelem, après Sergiy Stakhovsky au deuxième tour à Wimbledon en 2013, et Tommy Robredo en huitièmes à l'US Open en 2013.

Gulbis, qui atteint seulement pour la deuxième fois les quarts en Grand Chelem -la première avait eu lieu déjà à Roland-Garros en 2008-, est l'un des hommes en forme du moment.

Il a gagné son premier titre sur terre battue à Nice le week-end dernier. "C'est la plus grande victoire de ma carrière, a-t-il apprécié. J'ai très bien joué en France cette année. J'ai gagné à Marseille et Nice. J'espère que je gagnerai mon prochain tournoi ici."

- Tsonga humilié par Djokovic -

Le sort de ce match s'est peut-être décidé sur un point : un smash mal placé de Federer sur la première de ses deux balles de set à 5-3 pour lui dans la deuxième manche.

Par la suite, Gulbis a globalement été maître du jeu, même si Federer s'est bien repris dans le quatrième set. "Après ce jeu, c'était beaucoup plus difficile. Je me suis battu mais il faisait très bien son travail", a d'ailleurs convenu le Suisse, très déçu.

Le Letton a eu le mérite de faire abstraction du soutien inconditionnel accordé par le public à Federer, pour lui infliger sa première défaite en cinq sets à Roland-Garros (6 victoires en 6 matches jusque-là).

Il affrontera en quarts le Tchèque Tomas Berdych (N.6), qui n'a laissé aucune chance (6-4, 6-4, 6-4) au grand serveur américain John Isner (N.10).

Après Federer, les spectateurs parisiens ont perdu un autre de leurs protégés. Le Français Jo-Wilfried Tsonga (N.12) a été humilié (6-1, 6-4, 6-1) par Novak Djokovic.

Le Serbe a signé sa 10e victoire d'affilée face à Tsonga, demi-finaliste comme lui l'an passé à Paris, mais qui est passé complètement à côté de son match, en accumulant les fautes.

- Sharapova à l'expérience -

Avec ce succès, Djokovic accède pour la 20e fois de suite aux quarts d'un tournoi du Grand Chelem. Il n'a plus perdu avant les quarts dans un Majeur depuis l'édition 2009 de Roland-Garros.

Tsonga n'est jamais entré dans son match. Son service et son coup droit ont été catastrophiques et il a fini la partie avec 38 fautes directes au compteur.

"Ma performance a été fantastique du début jusqu'à la fin, a pour sa part savouré Djokovic. J'ai réussi à jouer avec exactement le niveau d'intensité que je souhaitais. Il a débuté très lentement et commis beaucoup d'erreurs."

Au prochain tour, le Serbe affrontera Milos Raonic (N.8), qui est devenu à 23 ans le premier Canadien à atteindre les quarts d'un tournoi du Grand Chelem dans l'ère Open (depuis 1968).

Après un match interrompu la veille par la nuit, le Britannique Andy Murray (N.7) a lui sauvé de peu sa peau en s'imposant difficilement au troisième tour (3-6, 6-3, 6-3, 4-6, 12-10) face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber (N.28).

On a également craint un instant pour Russe Maria Sharapova (N.7). Mais la Russe s'est sortie à l'expérience (3-6, 6-4, 6-0) d'un duel acharné avec l'Australienne Samantha Stosur (N.19). Elle rencontrera en quart la jeune Espagnole Garbine Muguruza (35e).

cyb/sk

PLUS:hp