NOUVELLES

Obama au coeur de l'Histoire de l'Europe, en pleine crise ukrainienne

01/06/2014 11:16 EDT | Actualisé 01/08/2014 05:12 EDT

Le président des Etats-Unis Barack Obama retourne en Europe à partir de mardi, avec comme point d'orgue le 70e anniversaire du Débarquement en Normandie, un voyage marqué par les conflits historiques du Vieux Continent en pleine crise ukrainienne.

La poussée de fièvre avec la Russie sur l'Ukraine -- plus forte turbulence en Europe depuis la fin de la Guerre froide -- pèsera sur chaque étape du président Obama la semaine prochaine, de la Pologne à la Normandie pour la commémoration du 6 juin 1944, en passant par un sommet du G7 à Bruxelles.

C'est son deuxième voyage en Europe en deux mois.

Déjà fin mars à Bruxelles, M. Obama avait rendu hommage aux sacrifices des soldats américains sur le Vieux Continent durant la Première Guerre mondiale, salué les liens avec l'Union européenne et la solidité de l'Otan, tout en mettant en garde les Européens sur la fragilité des acquis démocratiques.

Le chef de l'exécutif américain sera mardi et mercredi en Pologne pour participer au 25e anniversaire des premières élections démocratiques dans cet ancien pays du Bloc soviétique, des célébrations qui prennent une résonance particulière à l'aune de la crise ukrainienne entre Moscou et l'Occident.

"C'est un moment fort (...) lorsqu'on regarde l'Histoire et la manière dont la démocratie polonaise a triomphé", a commenté le conseiller adjoint pour la sécurité nationale de M. Obama, Ben Rhodes.

Il s'agit surtout d'assurer les pays de l'Europe de l'Est de l'engagement des Etats-Unis à défendre la sécurité de leurs alliés au sein de l'Otan, après l'absorption de la Crimée par la Russie.

- Sécurité et démocratie en Europe de l'Est -

Ainsi, le président Obama profitera de l'étape à Varsovie "pour regarder aussi le présent et la nécessité pour les Etats-Unis et l'Europe de se tenir côte à côte pour la sécurité en Europe de l'Est et pour la défense des valeurs démocratiques, comme on l'a vu de manière si prégnante en Ukraine ces derniers mois", a expliqué M. Rhodes.

L'ambassadeur de Pologne à Washington, Ryszard Schnepf, a de fait dressé un parallèle entre son pays et Kiev: "Au début des années 1990, la Pologne était dans la même situation économique que l'Ukraine aujourd'hui. La voie polonaise est un exemple parfait pour les pays voisins, et d'abord pour l'Ukraine", a-t-il comparé.

En signe de soutien fort au nouveau régime à Kiev, M. Obama rencontrera mercredi en Pologne le président élu ukrainien Petro Porochenko, qui doit être investi le 7 juin.

"C'est un moment important pour le président Obama pour exprimer directement au président élu Porochenko son engagement vis-à-vis (...) de l'Ukraine", notamment pour tenter de pacifier l'Est russophone en proie à une insurrection de séparatistes pro-russes.

Barack Obama verra à Varsovie tous les dirigeants de pays qui furent membres du Pacte de Varsovie et qui sont aujourd'hui intégrés à l'Otan: Bulgarie, Roumanie, Croatie, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, les trois pays baltes, et la Pologne, où il s'entretiendra avec son homologue Bronislaw Komorowski et le Premier ministre Donald Tusk.

Le président américain se rendra ensuite à Bruxelles pour une réunion du G7, après l'exclusion de facto de la Russie du G8 et l'annulation du sommet de Sotchi dans la foulée de l'intervention de Moscou en Ukraine.

Le dirigeant ira après à Paris, jeudi, pour des entretiens avec le président François Hollande. Le même jour, le chef de l'Etat français recevra son homologue russe Vladimir Poutine.

La Maison Blanche n'envisage pas de réunion en tête-à-tête avec M. Poutine ou même tripartite lors du passage de ces dirigeants à Paris, a insisté M. Rhodes.

Pour autant, selon le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney, Barack Obama n'est pas contre une rencontre entre MM. Poutine et Hollande. La Maison Blanche insiste depuis des semaines sur le fait que MM. Poutine et Obama ne se rencontreront pas en tête-à-tête en France, même si les présidents américain et russe seront présents vendredi au même endroit, sur les plages de Normandie, pour le 70e anniversaire du Débarquement.

col-nr/sam

PLUS:hp