NOUVELLES

Turquie : ceux qui veulent manifester sur la place Taksim d'Istanbul seront arrêtés (Erdogan)

31/05/2014 08:37 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a menacé d'arrestation les manifestants qui souhaiteraient célébrer samedi, sur l'emblématique place Taksim d'Istanbul, le premier anniversaire de la fronde antigouvernementale de juin 2013.

"Vous ne pourrez pas occuper Taksim comme vous l'avez fait l'an dernier parce que vous devez respecter la loi (...) si vous le faites, l'Etat fera tout ce qui est nécessaire pour assurer sa sécurité", a déclaré M. Erdogan en s'adressant à ses adversaires.

"Si vous vous y rendez, nos forces de sécurité ont reçu des instructions claires et feront tout ce qui est nécessaire, de A à Z", a-t-il ajouté devant des milliers de ses partisans.

Une nouvelle fois, le chef du gouvernement turc a fustigé ceux qui l'ont défié pendant trois semaines l'an dernier dans la rue.

"J'en appelle à mon peuple. Ne vous laissez pas tromper. Ceci n'est pas une campagne écologiste, il n'y a aucune sincérité là dedans", a insisté M. Erdogan.

Le gouvernement turc a interdit la place Taksim aux manifestants du collectif d'ONG, de syndicats et de membres de la société civile qui souhaitent y commémorer, samedi soir, la vague de contestation sans précédent qui a agité la Turquie en juin 2013.

Plus de 25.000 hommes et une cinquantaine de canons à eau ont été mobilisés pour faire face aux manifestants, laissant présager de nouveaux affrontements.

Parti le 31 mai d'une poignée d'écologistes opposés à la destruction du petit parc Gezi qui domine l'emblématique place Taksim d'Istanbul, le mouvement s'est transformé en fronde contre la dérive autoritaire et islamiste de M. Erdogan, rassemblant en trois semaines 3,5 millions de personnes dans toute la Turquie.

fo-pa/bds

PLUS:hp