NOUVELLES

Roland-Garros - Une première semaine paisible pour Nadal

31/05/2014 12:27 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

Le retour du soleil samedi sur Roland-Garros n'est pas pour déplaire à Rafael Nadal, qui a continué sa tranquille balade parisienne en se qualifiant très confortablement pour les huitièmes de finale, malgré une petite alerte au dos.

Particulièrement serein depuis le début de la semaine, par contraste avec ce qu'il avait montré ces dernières semaines, le N.1 mondial n'a guère été inquiété par l'Argentin Leonardo Mayer (65e), 6-2, 7-5, 6-2.

L'Espagnol n'a toujours pas perdu le moindre set et n'a concédé que 19 jeux en trois matches. Et ce n'est probablement pas son prochain adversaire, le Serbe Dusan Lajovic (83e), qui fera beaucoup augmenter cette statistique.

Nadal a rejoint son vieux rival Roger Federer, tête de série N.4, qualifié depuis la veille, dans les annales. Les deux joueurs ont atteint les huitièmes à Roland-Garros pour la 10e fois d'affilée, un record.

Le Majorquin, qui n'a encore rencontré aucun adversaire classé dans le Top 50, a seulement eu à repousser le sursaut de Mayer dans le deuxième set. Très timoré en début de partie, l'Argentin a alors commencé à lâcher ses coups.

Cela lui a permis de débreaker et d'égaliser à 4-4. Il s'est ensuite retrouvé à deux points du set à 5-4 en sa faveur. Mais Nadal a comme toujours su serrer le jeu au bon moment. Mayer n'a ensuite pu soutenir le rythme très longtemps.

L'Espagnol a toutefois admis avoir eu quelques soucis au dos, un problème qui l'a incité à servir moins vite face à Mayer et sur lequel il n'a pas souhaité s'étendre.

- 81 fautes directes pour Fognini -

"J'ai eu un peu mal au dos dès les premiers jours de ce tournoi", a-t-il expliqué. "J'ai ressenti une petite douleur aujourd'hui dans le deuxième set et j'ai un peu ralenti mon service. Mais je n'ai pas envie de donner de détails. Ce n'est pas important."

Un autre Espagnol mène très paisiblement sa barque depuis le début du tournoi. Il s'agit évidemment de David Ferrer (N.5), finaliste l'an passé, et promis à retrouver cette année Nadal en quarts.

Le Valencien a été sans pitié (6-2, 7-6 (7/2), 6-3) avec Andreas Seppi (N.32), l'une de ses victimes préférées. L'Italien ne lui a encore jamais pris le moindre set en sept rencontres.

Comme Nadal, Ferrer n'a encore lâché aucun set. Lui en est à 26 jeux perdus en trois matches. Le Sud-Africain Kevin Anderson (N.19) sera toutefois sûrement un test un peu plus sérieux en huitièmes.

Un match a tenu en haleine le public parisien. Non pas tant pour la qualité du jeu que pour le suspense et la +commedia dell'arte+ proposée par l'Italien Fabio Fognini (N.14) et le Français Gaël Monfils (N.23).

Fognini a passé son temps à impulser un faux rythme agaçant à la partie et à récriminer contre l'arbitre. Il a aussi accumulé le total invraisemblable de 81 fautes directes.

Monfils a fait à peine mieux (56), mais après avoir semblé diminué physiquement au quatrième set, c'est lui qui l'a finalement emporté (5-7, 6-2, 6-4, 0-6, 6-2).

- Murray devra revenir dimanche -

Le Britannique Andy Murray (N.7), poussé au cinquième set par l'Allemand Philipp Kohlschreiber (N.28), devra revenir sur les courts dimanche. Les deux hommes se sont quittés à 7-7 dans la dernière manche.

Quelques surprises ont encore continué à agiter le tableau féminin. Après Serena Williams (N.1), Li Na (N.2) et Agnieszka Radwanska (N.3), Petra Kvitova (N.5) a pris à son tour la clé des champs.

La Tchèque a cédé (6-7 (3/7), 6-1, 9-7) après 3h13 de jeu devant la Russe Svetlana Kuznetsova (N.27), victorieuse à Roland-Garros en 2009.

Kvitova a sauvé 17 balles de break et deux balles de match. Mais elle a aussi servi deux fois pour le match et, coupable de 65 fautes directes, s'est montrée incapable de concrétiser.

En huitièmes, Kuznetsova retrouvera encore une Tchèque, Lucie Safarova (N.23), qui a fait chuter (6-3, 6-3) une autre championne de Roland-Garros (2008), la Serbe Ana Ivanovic (N.11).

cyb/cda

PLUS:hp