NOUVELLES

C'est la Journée mondiale sans tabac: un organisme demande des mesures

31/05/2014 06:38 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT
Tetra Images via Getty Images

MONTRÉAL - En ce 31 mai, Journée mondiale sans tabac, la ministre québécoise déléguée à la Santé publique, Lucie Charlebois, tient à rappeler l'importance de la lutte contre le tabagisme.

Cette Journée est une initiative de l'Organisation mondiale de la santé ayant pour but de mettre en lumière les risques pour la santé associés à l'usage du tabac et de promouvoir les politiques visant à réduire la consommation du tabac.

La ministre Charlebois affirme que des progrès significatifs ont été réalisés en matière de lutte contre le tabagisme au Québec, mais elle assure que le gouvernement entend poursuivre le travail amorcé, particulièrement auprès des jeunes.

De son coté, la Société canadienne du cancer souligne que le Québec compte encore 1,6 million de fumeurs, et que l'impact annuel du tabagisme sur le système de santé et la collectivité est estimé à 4 milliards de dollars. La Société ajoute que c'est quatre fois plus que le milliard de dollars de revenus en taxes que la vente de tabac a rapporté au Trésor québécois en 2013.

L’organisme s’inquiète aussi de l’attrait grandissant du tabagisme chez les jeunes, affirmant que l'industrie réussit à convaincre chaque année des dizaines de milliers de jeunes Québécois à commencer une vie de fumeur avec du tabac à saveur de fruits et de bonbons. Il rappelle que l'Alberta a adopté en décembre 2013 une loi visant à interdire les saveurs dans tous les produits du tabac qui est en attente de proclamation. Le gouvernement du Manitoba a lui aussi présenté un projet de loi en ce sens.

Pour la Société canadienne du cancer, il est clair que le Québec est en retard en ce qui concerne les mesures antitabac pour diminuer le taux de tabagisme de la province qui stagne depuis quelques années.

Elle demande donc au gouvernement de réviser la Loi sur le tabac sans tarder et d'y intégrer des mesures comme l'abolition des saveurs, l'encadrement de la cigarette électronique, et l'adoption de l'emballage neutre et standardisé pour tous les produits du tabac.

La Société invite également les gouvernements à hausser les taxes sur le tabac pour «sauver davantage de vies», soutenant que cette mesure est très efficace pour réduire la consommation. L’organisme prétend qu’une augmentation de 10 pour cent du prix du tabac peut réduire la consommation de quatre pour cent.

INOLTRE SU HUFFPOST

10 raisons pour ne pas fumer