NOUVELLES

Raids aériens sur Alep en Syrie: près de 2.000 civils tués en 5 mois (ONG)

30/05/2014 04:20 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Près de 2.000 civils, dont plus de 500 enfants, ont été tués dans la campagne de raids aériens lancée depuis le début de l'année par les troupes du régime sur les secteurs rebelles dans la province d'Alep (nord), selon une ONG vendredi.

"Depuis le début janvier et jusqu'au 29 mai, 1.963 civils ont été tués par les barils d'explosifs et les bombes larguées par l'armée de l'air (...) dont 567 enfants et 283 femmes", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.

Alep, ancienne capitale économique du pays ravagé par plus de trois ans de guerre, est divisée entre quartiers pro et anti-régime depuis juillet 2012.

Les quartiers rebelles de l'est d'Alep sont la cible depuis la mi-décembre d'une offensive des forces du régime, avec des bombardements aériens quotidiens qui se sont intensifiés en janvier.

Ces bombardements, souvent menés par des hélicoptères larguant des barils d'explosifs chargés de TNT, ont provoqué l'exode de plusieurs milliers de personnes.

Le recours à ces barils d'explosifs a été condamné par l'ONU, qui en avait dénoncé l'"effet dévastateur", alors que les Etats-Unis ont parlé de "barbarie".

Les militants anti-régime ont néanmoins accusé la communauté internationale de rester les bras croisés face à ce "massacre".

Le régime de Bachar al-Assad a avancé ces derniers mois sur le terrain grâce l'appui militaire de ses supplétifs et son puissant allié libanais, le Hezbollah, s'emparant de la vieille ville de Homs (centre) qu'il a assiégée et bombardée pendant deux ans, réduisant rebelles et civils à la disette.

ram/tp

PLUS:hp