NOUVELLES

Niger: une manifestation de l'opposition de nouveau interdite à Niamey

30/05/2014 03:19 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Les autorités du Niger ont interdit une marche de l'opposition prévue dimanche à Niamey contre le régime du président Mahamadou Issoufou, a affirmé vendredi un porte-parole de l'opposition.

"La marche a été interdite pour deux ou trois raisons" par les autorités, qui ont notamment évoqué "la possibilité" que la manifestation "soit infiltrée par +des terroristes+", a déclaré à l'AFP Ousseïni Salatou, un porte-parole de l'opposition.

L'opposition va attaquer cette décision "devant les tribunaux", a fait savoir M. Salatou.

Les autorités avaient déjà interdit une "marche pacifique de protestation" de l'opposition prévue dimanche dernier contre le président Issoufou, accusé de vouloir "imposer une dictature" dans le pays.

L'appel avait été lancé au lendemain d'une vague d'arrestations de militants du Mouvement démocratique nigérien (Moden) dirigé par Hama Amadou, l'actuel président du Parlement et ancien membre de la majorité passé dans l'opposition en août 2013.

Selon ses partisans, qui dénoncent une "chasse aux sorcières", M. Amadou est le principal rival du chef de l'Etat Mahamadou Issoufou pour la présidentielle de 2016.

Le ministre de l'Intérieur, Hassoumi Massaoudou, a indiqué qu'une quarantaine de militants du Moden ont été arrêtés dans le cadre des investigations sur une fusillade contre le domicile d'un député proche du pouvoir et l'attaque au cocktail Molotov du siège du parti au pouvoir.

"Les événements, les tirs chez (Mohamed) Ben Omar (le député dont la maison a été visée), je les analyse comme étant le prélude à des actions qu'ils vont mener contre les leaders de l'opposition, dont moi en particulier", a accusé Hama Amadou dans un entretien à l'hebdomadaire privé le Courrier.

"C'est une mise en scène qui vise à arrêter des gens du Moden et par la suite organiser des représailles contre nous", a-t-il assuré.

bh/jf/tmo

PLUS:hp