DIVERTISSEMENT

Elle écrit un livre : les grandes rencontres de Mouffe, de Leone à Hitchcock

30/05/2014 06:45 EDT | Actualisé 30/05/2014 06:46 EDT
PC

La comédienne, chanteuse, auteure, metteure en scène et productrice Mouffe a collaboré de près à l’élaboration de l’exposition Musique – Le Québec de Charlebois à Arcade Fire, qui vient d’ouvrir ses portes au Musée McCord, à Montréal.

En plus d’être porte-parole de cet événement qui tiendra l’affiche tout l’été et une partie de l’automne, la dame a joué un rôle phare au sein du comité consultatif chargé du contenu de la présentation, notamment en relatant ses souvenirs de scène et en établissant des liens avec des chanteurs de toutes les générations pour que ceux-ci contribuent à l’exposition en prêtant objets et vêtements. Mouffe, de son vrai nom Claudine Monfette, a été d’à peu près tous les moments majeurs de l’histoire du show-business québécois, de la création de l’Osstidcho jusqu’aux récents spectacles Le retour de nos idoles, Vingt-cinq ans, vingt-cinq artistes aux dernières FrancoFolies et Hommage à Frédéric Back, en avril, à la Maison symphonique. Qui plus est, elle connaît sensiblement tous les membres de notre colonie artistique. Elle était donc la personne la mieux placée pour guider les concepteurs dans la construction du parcours installé au deuxième étage du Musée McCord.

Et, à force de replonger ainsi dans son passé, Mouffe a réalisé que son propre chemin a été jalonné d’instants marquants et précieux et, surtout, de rencontres inoubliables. Ce qui lui a donné envie d’illustrer quelques-unes d’entre elles dans un livre, sur lequel elle planche présentement.

«Je me suis rendu compte que j’ai eu une vie extraordinaire, a raconté l’artiste lors du dévoilement de Musique – Le Québec de Charlebois à Arcade Fire. Et je m’en souviens très bien. Alors, je me suis dit que je devrais peut-être l’écrire avant de l’oublier! Ça laisserait des traces. J’ai commencé à écrire. Ce ne sera pas ma biographie, mais le récit de rencontres, de souvenirs, d’anecdotes…»

Mouffe compte consacrer son été à la rédaction de l’ouvrage qui, pour l’instant, porte le titre L’unité des contraires. Elle a tenu à préciser qu’elle ne cherche pas ainsi à condenser ses mémoires, mais plutôt à braquer ses projecteurs sur les grands d’ici et d’ailleurs qu’elle a croisés tout au long de sa carrière.

«Je ne peux pas parler de ce qui est arrivé aux autres, mais je veux mettre en valeur les gens que je rencontre et non moi-même. Ce ne sont pas mes états d’âme. Je veux plutôt parler de mes rencontres avec Léo Ferré, Sergio Leone, Alfred Hitchcock… Parler de comment ils étaient, comment je les ai vus.»

Des coups de cœur

Si tout va comme prévu, le bouquin pourrait être sur les tablettes des libraires l’an prochain. D’ici là, Mouffe travaillera sur un «très gros projet», dont la pré-production s’annonce très longue et exigeante. «Je ne veux plus faire de shows de variétés légers, qui ne sont rattachés à rien, a-t-elle souligné. Je veux faire des projets ancrés dans la société.»

Voilà pourquoi, peut-être, elle aime travailler avec des artistes de la relève et découvrir de nouveaux talents. Elle dit d’ailleurs avoir éprouvé de vifs coups de cœur pour de jeunes auteurs-compositeurs qu’on a connus dans les dernières années.

«Jusqu’à l’an dernier, j’étais impliquée dans les Ateliers d’écriture de Gilles Vigneault, à Natashquan et à Saint-Placide. Je suis aussi jury au concours Ma première Place des Arts. Je connais beaucoup la jeune chanson. J’adore Sarah Toussaint-Léveillée, Les sœurs Boulay, Patrice Michaud, Émile Proulx-Cloutier… Je les connais, je passe du temps avec eux, je me tiens au courant et j’y crois.»

Chose certaine, l’heure de la retraite ne semble pas avoir encore sonné pour Mouffe.

«J’arrêterai quand je serai morte!», a-t-elle conclu, avec un sourire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Top 10 des jeunes artistes québécois à surveiller en 2014