NOUVELLES

Le chef rebelle sud-soudanais Machar à Nairobi

30/05/2014 07:12 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

L'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar, dont les troupes affrontent l'armée sud-soudanaise depuis mi-décembre, est au Kenya où il a rencontré le président Uhuru Kenyatta, a annoncé à l'AFP un de ses porte-parole vendredi.

M. Machar s'est entretenu mercredi soir avec le président Kenyatta et souhaitait le revoir vendredi, a indiqué ce porte-parole Mabior Garang, sans pouvoir confirmer qu'une nouvelle rencontre aurait lieu.

Le contenu de l'entretien de mercredi n'a pas été précisé. M. Machar "a fait part au président Kenyatta de son désir de parvenir à la paix au Soudan du Sud", indique un bref communiqué de la présidence kényane.

Le Kenya est un pays membre de l'Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), qui assure la médiation dans le conflit qui ensanglante la plus jeune nation du monde, indépendante depuis juillet 2011 seulement.

Les négociations - jusqu'ici largement infructueuses - destinées à trouver une solution politique durable à la crise, à nouveau suspendues le 19 mai, doivent reprendre le 4 juin dans la capitale éthiopienne.

La rivalité à la tête du régime sud-soudanais entre le président Salva Kiir et M. Machar a divisé l'armée sur des lignes ethniques, déclenchant mi-décembre des combats à Juba entre troupes respectivement fidèles aux deux dirigeants, qui se sont rapidement propagés au reste du pays.

Le conflit, marqué par des massacres et exactions à caractère ethnique contre les civils, a déjà fait des milliers, voire des dizaines de milliers de morts, et chassé de chez eux plus de 1,3 million de Sud-Soudanais.

Soumis à une forte pression diplomatique internationale, sur fond de craintes de génocide et de famine, MM. Kiir et Machar ont signé le 9 mai à Addis un "Accord pour mettre fin à la crise au Soudan du Sud", prévoyant notamment la cessation des hostilités, mais les combats n'ont pas cessé depuis.

Un précédent cessez-le-feu, laborieusement négocié et signé le 23 janvier, n'a lui non plus jamais été respecté.

rk-sas/ayv/sa/sba

PLUS:hp