NOUVELLES

Cyclisme - Le mythique Bordeaux-Paris renaît en version mi-rando mi-raid

30/05/2014 09:35 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

La légendaire course cycliste Bordeaux-Paris, qui couvrait d'une traite plus de 600 km, est relancée ce week-end, 123 ans après sa création et 27 ans après sa dernière édition professionnelle, sous la forme d'une cyclo-sportive, mi-randonnée mi-raid.

Plus de 950 amateurs s'élanceront sur deux journées, selon les niveaux, des rives de la Garonne à Bordeaux, pour rallier d'ici dimanche en fin d'après-midi le Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines inauguré en janvier, soit une diagonale de 610 km.

La Bordeaux-Paris 2014 propose des formules adaptées au niveau des participants: l'"Ultra-rando" lancée vendredi prévoit un couchage à Martizay (Indre) et vise à rallier Saint-Quentin en moins de 60 heures, et l'"Ultra-raid" s'élance samedi, avec pour objectif de couvrir les 610 km en moins de 32 heures. La formule randonnée peut s'effectuer en solo ou en relais de deux. Sept points de ravitaillement, avec soins médicaux, jalonnent le parcours.

Contrairement au Bordeaux-Paris de la grande époque, les coureurs ne bénéficieront pas de l'aspiration assurée par les "dernys", les cyclomoteurs légers derrière lequel le coureur s'abritait pour réduire la résistance à l'air, sur les derniers tronçons.

Toutefois, quelques collectionneurs propriétaires de dernys devraient être présents sur les derniers kilomètres, afin, selon les organisateurs, "de recréer l'ambiance".

Doyenne des courses d'un jour, plus ancienne que Liège-Bastogne-Liège ou Paris-Roubaix, Bordeaux-Paris était une classique sinon très courue, du moins prestigieuse, pour son caractère spectaculaire. Les coureurs s'élançaient en pleine nuit de Bordeaux pour arriver à Paris une quinzaine d'heures plus tard.

Louison Bobet (1959), Jacques Anquetil (1965), le grand spécialiste belge Herman Van Springel (sept victoires entre 1970 et 1981) et Gilbert Duclos-Lassalle (1983), entre autres, ont inscrit leur nom au palmarès jusqu'à la dernière édition pro en 1988.

L'épreuve est tombée peu à peu en désuétude, en raison de la préparation spécifique qu'elle demandait à un moment du calendrier où les coureurs privilégiaient d'autres échéances, comme le Giro.

pbl/lab/gv

PLUS:hp