NOUVELLES

Berlin proteste auprès de l'ambassadeur de Turquie après des propos d'Erdogan

30/05/2014 01:38 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Le ministère allemand des Affaires étrangères a annoncé vendredi avoir "invité" mercredi soir l'ambassadeur de Turquie pour faire part de "l'étonnement" de Berlin après des critiques du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan visant un responsable politique allemand d'origine turque.

Dans un discours prononcé en début de semaine, M. Erdogan s'en était pris à Cem Özdemir, le président du parti écologiste allemand, devant des élus de son parti, l'AKP.

Sans le nommer, M. Erdogan a qualifié M. Özdemir de "soit-disant Turc" et l'a déclaré persona non grata en Turquie pour avoir fait des critiques en marge d'une visite controversée du Premier ministre turc à Cologne (ouest de l'Allemagne) la semaine dernière, selon une transcription de son discours obtenue par l'AFP.

"Un soi-disant Turc, codirigeant d'un parti (allemand), a fait des déclarations avant l'évènement et après notre départ, qui sont hideuses", a déclaré M. Erdogan selon ce document.

"Particulièrement du fait de tes origines, tu n'as aucun droit de parler de la sorte au Premier ministre d'un pays auquel tu appartiens", a-t-il ajouté à l'intention de M. Özdemir.

Ce dernier avait notamment appelé M. Erdogan à ne pas importer en Allemagne des querelles internes, une allusion aux sanglants affrontements en Turquie.

L'ambassadeur de Turquie à Berlin a été "invité" mercredi soir au ministère allemand des Affaires étrangères, "afin de lui exprimer clairement notre surprise concernant les déclarations en provenance du gouvernement turc", a précisé à l'AFP une source diplomatique allemande.

"Cette forme de critique publique adressée à un important responsable politique allemand, qui s'est toujours engagé pour une bonne relation entre l'Allemagne et la Turquie, (...) n'est pas favorable au lien germano-turc", a précisé cette même source.

Le Premier ministre turc islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan avait tenu samedi un meeting à Cologne, pendant lequel il avait réitéré ses attaques contre les médias, notamment allemands, et avait de nouveau contesté la nécessité pour les Turcs d'Allemagne de s'assimiler, confirmant des propos qui avaient créé la polémique au cours d'une précédente visite, en 2008.

En marge de cet évènement, des dizaines de milliers de partisans et d'adversaires du dirigeant turc avaient manifesté dans cette ville.

La communauté turque en Allemagne compte quelque trois millions de personnes, dont environ 1,5 million de personnes habilitées à voter en Turquie.

bur-bt/aro/bds

PLUS:hp