NOUVELLES

Venezuela: le gouvernement négocie sa dette de 4,2 mds USD avec les compagnies aériennes

29/05/2014 04:28 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Le gouvernement vénézuélien a décidé d'échelonner sur trois ans, avec des rabais au cas pas cas, sa dette de 4,2 milliards de dollars contractée auprès de compagnies aériennes internationales, dont plusieurs ont réduit leur desserte du pays.

Les autorités ont mené jeudi des réunions avec les compagnies Delta, Avianca, Copa, Tap et Air Europa, afin de leur communiquer leur décision, a indiqué à l'AFP le dirigeant de l'Association des compagnies aériennes du Venezuela (Alev), Humberto Figuera.

Dans certains cas, les rabais imposés dépassent les 20% de la dette, qui s'élève à 4,2 milliards de dollars, dont 3,5 au titre de l'année 2013.

Le gouvernement vénézuélien, qui doit 14 milliards aux entreprises importatrices de denrées alimentaires, de médicaments, de fournitures industrielles et de services, a plusieurs fois proposé des paiements partiels à chaque secteur, dont beaucoup d'acteurs ont cependant dénoncé qu'une partie seulement de ces annonces avaient été suivies d'effet.

En vertu du contrôle des changes en vigueur dans le pays depuis 2003, les compagnies aériennes comme les importateurs sont contraints de facturer leurs ventes en bolivares, le gouvernement s'engageant ensuite à leur verser des dollars.

Mais face à la fonte de ses réserves en devises, l'Etat se fait de plus en plus tirer l'oreille pour effectuer ces remboursements.

Si une compagnie aérienne est en désaccord avec les modalités proposées, "nous avons entendu dire (qu'elle) pourra introduire des actions devant les instances nationales", a ajouté M. Figuera.

Selon lui, le gouvernement propose de rééchelonner une dette de 3,5 milliards de dollars correspondant aux opérations réalisées jusqu'au 31 décembre 2013. Pour 2014, les autorités ont promis que les paiements se normaliseraient au cours de l'année.

Lundi, le gouvernement avait déjà offert de rembourser à la compagnie Avianca "une dette de sept millions de dollars, en suspens depuis 2012, mais à un taux de change différent", qui implique une dépréciation de 30% de la créance, avait annoncé M. Figuera.

A titre d'exemple, la compagnie American Airlines a signalé dans ses résultats du premier trimestre 2014 qu'elle disposait de 750 millions de dollars bloqués au Venezuela. La Panaméenne Copa réclame 487 millions, plus que ses bénéfices pour 2013, et Air France évoque une dette de 199 millions d'euros.

Au cours des derniers mois, Air Canada et Alitalia ont suspendu leurs vols vers le Venezuela et des dizaines d'autres compagnies ont réduit leurs offres de sièges de 15 à 75%.

mb/jm/mr/hdz/cgu

DELTA AIR LINES

AVIANCA TACA HOLDING

AMERICAN AIRLINES GROUP

AIR FRANCE-KLM

AIR CANADA

PLUS:hp