NOUVELLES

Un randonneur québécois, Samuel Frappier, est secouru au Colorado

28/05/2014 09:21 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT
Jordan Siemens via Getty Images

Un jeune randonneur québécois de 19 ans a été secouru après avoir passé la nuit à 3900 mètres d'altitude sur une corniche de la plus haute montagne du parc national des montagnes Rocheuses, au Colorado.

Samuel Frappier s'est retrouvé coincé, mardi, sur la façade est du pic Longs, alors qu'il redescendait du sommet de ce précipice de 4345 mètres, ont indiqué des responsables du parc.

Le calvaire du Québécois s'est poursuivi jusqu'à mercredi soir, alors que ce n'est qu'à ce moment que les secours ont pu l'extirper de sa fâcheuse position.

«Le jeune homme a été héliporté vers le bas de la montagne et il a été transporté dans un centre hospitalier», a confirmé à La Presse Canadienne, Kyle Patterson, porte-parole du parc national.

Mardi en journée, il effectuait une randonnée dans cette montagne en compagnie d'un ami. Les deux se sont séparés et Samuel Frappier s'est retrouvé coincé en hauteur, selon un communiqué du parc national.

Grâce à un téléphone cellulaire, il a pu appeler à l'aide. Des garde-forestiers ont alors déclenché une opération de secours d'envergure et déployé une équipe d'une trentaine de secouristes pour tenter de le rejoindre.

Les équipes de sauvetage ont cependant dû mettre l'opération de secours sur la glace pendant plusieurs heures pour préserver leur propre sécurité.

«En raison des conditions météorologiques, d'importantes quantités de neige et de roches descendaient de la montagne. Ce sont des débris qui auraient pu blesser notre personnel ou même Samuel», ont affirmé les autorités, mardi.

Les secours ont passé la nuit au pied de la montagne et ont pu amorcer son ascension mardi matin, grâce à une météo plus clémente.

«Le jeune homme est en forme, mais il n'a pas d'équipement d'escalade et il est inexpérimenté en montagne. Il n'était pas non plus préparé à passer la nuit à cet endroit, où les températures avoisinent le point de congélation, la nuit. Il était inquiet, mais nous lui avons parlé et lui avons fait comprendre qu'il devait avoir le bon état d'esprit pour passer à travers la nuit», a indiqué Mme Patterson.

Cinquante-huit personnes ont perdu la vie sur le pic Longs depuis 1968, soit un peu plus d'une personne par année, en moyenne. Plusieurs publications spécialisées en alpinisme considèrent qu'il s'agit de l'une des dix montagnes les plus dangeureuses de la planète.

La montagne, visible depuis la région de Denver, est un endroit prisé des alpinistes et peut être escaladée sans équipement spécial durant l'été. Cependant, des visiteurs ont récemment indiqué que les conditions hivernales persistaient.

Le cauchemar du jeune Québécois a obtenu une importante couverture médiatique au Colorado, qui ont couvert les opérations de secours toute la journée.

Le quotidien britannique The Daily Mail a aussi fait mention des événements sur son site web en illustrant son article de plusieurs photos des sommets escarpés de la montagne.