NOUVELLES

Pour Berlin, le risque de nouvelles sanctions contre la Russie a diminué

29/05/2014 11:56 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a émis l'espoir timide que le risque de sanctions économiques à l'encontre de Moscou soit pour le moment écarté, dans un entretien avec la presse à paraître vendredi.

Le ministre social-démocrate, à la manoeuvre de manière intensive ces dernières semaines pour apaiser la situation entre Kiev et Moscou, espère que "nous sommes maintenant à un point où nous pouvons éviter de prendre des décisions sur les mesures que nous avons préparées", à savoir des sanctions économiques à l'encontre de la Russie, a-t-il dit au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ). Le journal a diffusé à l'avance des extraits de l'entretien.

"Nous attendons clairement de Moscou qu'elle use de ses possibilités d'influence sur les différents groupes séparatistes, et que, en liaison avec le nouveau président ukrainien, elle empêche l'infiltration de combattants et d'armes à travers la frontière russo-ukrainienne", a poursuivi M. Steinmeier.

Etats-Unis et Union européenne ont déjà pris en plusieurs vagues successives des sanctions contre la Russie, accusée de déstabiliser l'Ukraine menacée de partition et de guerre civile. Les sanctions en question visent toutefois pour le moment seulement certaines personnalités russes, et ne sont pas des sanctions économiques à proprement parler.

La Russie aurait beaucoup à perdre de sanctions économiques, mais l'UE aussi, et particulièrement un certain nombre d'entreprises allemandes très implantées en Russie.

mtr/bds

PLUS:hp