NOUVELLES

Mondial-2014 - Allemagne: un stage de préparation à vite oublier

29/05/2014 06:57 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Entre les blessures de ses cadres, un scandale peu ragoûtant, un accident de voiture dramatique et un sélectionneur privé de permis de conduire, l'Allemagne a connu un stage de préparation calamiteux, à deux semaines du début du Mondial brésilien.

En emmenant ses troupes pour dix jours dans un complexe cinq étoiles dans les Alpes en Italie du nord, Joachim Löw pensait sans doute trouver luxe, calme et volupté.

Il voulait évidemment aussi mettre son équipe en ordre de match dans l'optique de son entrée en lice dans le groupe G, le 16 juin, face au Portugal de Cristiano Ronaldo.

Las, des tuiles en tout genre auront rythmé le séjour de la Mannschaft dans le Tyrol du sud.

L'épisode le plus grotesque a été sans conteste les excuses publiques du défenseur international Kevin Grosskreutz, qui a admis avoir uriné dans le hall d'un palace berlinois, un soir de défaite en finale de la Coupe d'Allemagne, le 17 mai.

La police avait même dû intervenir à cause d'une altercation avec un autre client de l'hôtel.

Grosskreutz s'était présenté tout penaud devant la presse, dimanche, assurant regretter, même s'il ne se souvenait, disait-il, de rien, en raison d'un "black-out".

Il a tout de même été condamné à une amende de 60.000 euros infligée par son club, Dortmund.

Un peu plus tard, la Fédération allemande de football (DFB) - qui aura au moins perfectionné sa communication de crise - a annoncé que le sélectionneur Joachim Löw avait été condamné à six mois de suspension de son permis de conduire pour excès de vitesse répétés et utilisation de son téléphone au volant.

- Bierhoff 'consterné' -

Mais la nouvelle la plus terrible a sans conteste été l'accident de la route qui a grièvement blessé un homme de 63 ans, renversé par une voiture dans laquelle se trouvait le défenseur Benedikt Höwedes, pour le tournage d'un spot publicitaire. Un agent de sécurité a également été légèrement blessé.

La voiture - une puissante berline - était conduite par un pilote professionnel, Pascal Wehrlein, 19 ans.

Devant lui se trouvait un autre véhicule avec le pilote de Formule 1 Nico Rosberg au volant et le milieu de terrain Julian Draxler comme passager.

Les images de l'accident "resteront encore un temps dans ma tête" a déclaré Höwedes. "Bien sûr que cela a été aussi un choc pour moi", a-t-il ajouté.

Il a souligné que ses pensées allaient aux blessés et à leurs familles. "J'espère qu'ils vont vite se rétablir", a-t-il dit.

Le manageur de l'équipe, Oliver Bierhoff, a fait part de la "consternation" de toute la sélection après l'accident, et que Julian Draxler avait reçu le soutien du psy de l'équipe, Hans-Dieter Hermann.

Pour tenter de couper court à la polémique croissante en Allemagne sur cette opération qui visait à promouvoir un nouveau modèle de Mercedes, l'un des principaux sponsors de la Mannschaft, Bierhoff a assuré que la DFB allait reconsidérer l'ensemble des ses opérations de promotion avec ses partenaires.

Les circonstances dans lesquelles la victime, un touriste allemand de 63 ans, a pu franchir les barrières de sécurité et être percuté par le véhicule, font encore l'objet d'investigations.

Ce grave accident a totalement éclipsé la seule éclaircie dans ce marasme: le retour à l'entraînement - léger, 25 minutes - de Philip Lahm, mardi.

Le capitaine se remet doucement d'une blessure à une cheville, ce qui ne semble pas être le cas de Neuer, touché à une épaule, et qui est très incertain pour la rencontre amicale face au Cameroun, dimanche.

ryj-hap/chc

PLUS:hp