NOUVELLES

Femme lapidée au Pakistan: Washington condamne un "meurtre haineux"

29/05/2014 04:04 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont condamné jeudi le "meurtre haineux" commis deux jours plus tôt au Pakistan d'une femme enceinte lapidée par sa famille et ont dénoncé les "crimes d'honneur" qui ont cours dans ce pays musulman d'Asie du Sud.

Le département d'Etat a déploré, dans un communiqué lu par sa porte-parole Jennifer Psaki, qu'il s'agisse d'"au moins le troisième soi-disant crime d'honneur (perpétré) au Pakistan cette semaine".

Farzana Parveen, 25 ans, avait été battue à mort mardi à coups de briques par une trentaine de membres de sa propre famille devant un tribunal dans le centre de Lahore, ville de plus de dix millions d'habitants dans la province centrale du Penjab. Elle s'était mariée par amour sans l'assentiment de sa famille dans un pays où les unions demeurent le plus souvent arrangées.

Le Premier ministre Nawaz Sharif a demandé jeudi aux autorités provinciales de "prendre des mesures immédiates" concernant ce crime "totalement inacceptable" survenu "devant la police".

"Nous saluons les propos de haut dignitaires pakistanais condamnant ce crime haineux et nous appelons à ce qu'on y réponde rapidement (...) en traduisant en justice ses auteurs", a dit Mme Psaki.

La diplomatie américaine a rappelé sa "grande préoccupation devant les violences infligées aux femmes et aux jeunes filles partout dans le monde, y compris au Pakistan".

"Nous sommes particulièrement inquiets d'une violence qui survient au nom de la tradition et de l'honneur, comme ce qu'on appelle les crimes d'honneur et autres actes violents injustifiables", a insisté la porte-parole américaine. Elle a toutefois salué "l'adoption par le Pakistan d'une législation protégeant le droit des femmes", demandant "sa mise en oeuvre complète (...) dans les régions rurales et tribales du Pakistan".

De fait, dans ce géant musulman d'Asie du Sud, des lois en vigueur depuis le début des années 2000 interdisent les mariages forcés et pénalisent les crimes d'honneur, mais se heurtent à des coutumes ancestrales ou à une interprétation rigoriste de l'islam.

nr/rap

PLUS:hp