NOUVELLES

Rachat de WhatsApp: Facebook sollicité la Commission européenne sur la concurrence

28/05/2014 10:54 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Le géant américain Facebook a sollicité la Commission européenne pour un examen direct de son rachat du service WhatsApp, et éviter de subir des enquêtes antitrust dans chaque pays européen, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier, confirmant une information du Wall Street Journal.

Selon le quotidien, qui cite des experts, Bruxelles pourrait également avoir une "approche plus neutre" du dossier que les autorités nationales de la concurrence, qui devraient faire face localement au lobbying de groupes de défense d'intérêts comme ceux des groupes de télécommunications.

Cette acquisition d'un montant de 19 milliards de dollars, annoncée en février par le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, a déjà reçu le feu vert des autorités américaines.

Dans le cadre d'une opération de concentration qui est susceptible d'être examinée dans au moins trois Etats membres en vertu du droit de la concurrence, le règlement en la matière de la Commission européenne permet à toute entreprise de notifier son opération directement à la Commission européenne.

Selon le protocole, la Commission doit cependant informer de cette démarche l'ensemble des autorités européennes de la concurrence. Si aucune ne s'oppose dans un délai de 15 jours à ce que le dossier soit examiné par ses services, il prend alors une dimension communautaire et aucun Etat n'appliquera son droit national de la concurrence à cette concentration.

Le service WhatsApp revendique quelque 500 millions d'utilisateurs. Facebook, premier réseau social au monde, compte pour sa part 1,2 milliard de membres actifs.

kd/fz/fw

FACEBOOK

PLUS:hp