NOUVELLES

Pakistan: une faction clé des talibans fait défection

28/05/2014 10:17 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Une faction clé des talibans pakistanais a quitté mercredi les rangs de la rébellion islamiste en l'accusant de se comporter comme "des bandits", une dissidence qui fait le miel de l'armée en lutte contre les insurgés.

Cette annonce intervient après des semaines de combats entre factions rivales du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), une coalition de groupes armés en lutte depuis sept ans contre le pouvoir à Islamabad.

Ces affrontements entre les factions de Khan Said Sajna et de Sheher Yar Mehsud ont fait plus de 100 morts dans la zone tribale du Waziristan du Sud, frontalière de l'Afghanistan.

Sajna, un des ténors de la tribu Mehsud, qui forme la colonne vertébrale historique du TTP, avait été pressenti pour diriger le mouvement après le meurtre du chef Hakimullah Mehsud par un drone américain en novembre dernier.

Mais le mollah Fazlullah, un non-Mehsud artisan de la prise de la vallée de Swat (2007-2009) considéré de surcroît comme hostile au dialogue de paix avec le gouvernement, avait raflé la mise.

Des combats avaient ensuite éclaté entre les hommes de Sajna, amèrement déçus par la tournure des événements, et ceux de Sheher Yar, considéré comme un partisan du controversé mollah Fazlullah.

Or, mercredi, la faction de Khan Said Sajna a tout simplement quitté les rangs des talibans. "Nous avons fait défection. Le TTP est tombé entre les mains de conspirateurs", a indiqué le groupe dans un communiqué.

"Le TTP est devenu un groupe de voleurs, d'extorqueurs et de bandits", a précisé à l'AFP Azam Tariq, le porte-parole de cette faction dissidente.

"Nous avons fait de notre mieux pour tenter de régler le différend, même les talibans afghans ont tenté une médiation entre nous et le TTP, mais le TTP ne prête aucune attention aux talibans afghans", a-t-il déploré.

- Une "victoire" pour l'armée -

"La faction la plus importante du TTP qui fait défection, c'est majeur. C'est un scénario idéal... un succès pour l'armée", a déclaré à l'AFP Saifullah Khan Mehsud, du Centre de recherche sur les zones tribales, bastions talibans du nord-ouest.

"Le Pakistan peut désormais mener une opération militaire contre les restes du TTP sans craindre de représailles généralisées dans les zones tribales. Il sera aussi beaucoup plus difficile pour le reste du TTP d'opérer", a-t-il ajouté.

Le chef de la puissante armée, le général Raheel Sharif, avait d'ailleurs fait une rare visite mardi, à la veille de cette annonce, au Waziristan du Sud, fief de Khan Said Sajna, qui se dit favorable au dialogue avec le gouvernement.

L'armée souhaitait depuis longtemps diviser la rébellion entre pro et anti-paix afin de discuter avec les premiers et isoler ces derniers pour mieux les cibler.

hk-gl/fw

PLUS:hp