NOUVELLES

Nigeria: violences lors d'une manifestation de soutien aux lycéennes kidnappées

28/05/2014 02:36 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Plusieurs dizaines de jeunes hommes armés de pierres et de bouteilles ont attaqué mercredi à Abuja des femmes qui manifestaient pour soutenir les lycéennes enlevées au Nigeria par le groupe islamiste Boko Haram, a indiqué une activiste.

"Nous avons été attaquées par un groupe de voyous", a déclaré à l'AFP Hadiza Bala Usman, une responsable du mouvement "Bring Back Our Girls" (Ramenez nos filles).

"Certains d'entre eux nous ont frappées à la tête avec des chaises", a-t-elle affirmé, évoquant aussi l'usage de bouteilles.

Un vidéaste de l'AFP qui couvrait la manifestation a rapporté que son trépied avait été cassé par des jeunes gens, visiblement déterminés à empêcher le rassemblement de soutien aux lycéennes.

Des photos de chaises en plastique brisées lors de cet incident ont été postées sur Twitter.

Parmi les "voyous" accusés par Mme Usman, quelques individus brandissaient, selon elle, des affiches en faveur du président Goodluck Jonathan. Il n'était toutefois pas possible pour l'heure d'établir un lien entre ces protestataires et les autorités.

Certains milieux ont prétendu ces derniers temps que l'affaire du rapt des jeunes filles a été exploitée pour mettre M. Jonathan en difficulté.

Selon la responsable, la police a assisté aux violences sans intervenir. "Nous sommes des femmes. Comment les policiers ont-ils pu regarder sans rien faire?"

Le mouvement "Bring Back Our Girls" organise des rassemblements dans la capitale fédérale Abuja et dans d'autres villes du pays pour réclamer la libération des quelque 200 lycéennes kidnappées le 14 avril à Chibok (nord-est) par le groupe islamiste armé Boko Haram.

Depuis lundi, des groupes se retrouvaient sur le principal lieu de manifestation à Abuja pour protester contre ces rassemblements, mais aucun incident n'avait jusque-là été rapporté.

Le sort des jeunes filles enlevées par Boko Haram, qui mène une insurrection sanglante depuis 2009, a suscité une indignation et une mobilisation internationales.

str-bs/phz/tmo/hm

PLUS:hp