NOUVELLES

Mondial-2014 - France: Jusqu'ici tout va bien

28/05/2014 07:31 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

La large victoire de l'équipe de France contre la Norvège (4-0), mardi, est venue conclure une première semaine de stage sans accroc sur la route du Mondial-2014, fortifiant un moral au beau fixe à moins de deux semaines du grand départ pour le Brésil.

. L'élan est conservé

Les Bleus continuent de surfer sur la vague vertueuse née du barrage retour héroïque contre l'Ukraine (3-0, le 19 novembre). Avec deux succès d'affilée (Pays-Bas, Norvège), 6 buts inscrits et aucun concédé, ils frôlent le sans-faute même si le caractère amical de ces rencontres et le faible niveau des Norvégiens ne doivent pas les bercer d'illusions. Mais Didier Deschamps l'a répété: à cette époque de la saison et avant de s'envoler pour le Brésil (le 9 juin), l'essentiel est de maintenir la dynamique. Le 2e test face au Paraguay, dimanche à Nice, sera sans doute nettement plus corsé mais les évènements des derniers mois et la cohérence des choix humains et tactiques de Deschamps agissent comme une carapace pour le groupe France. La belle prestation des remplaçants lancés en seconde période mardi et leur implication sont les signes d'une adhésion à son discours et d'une répartition précise des tâches. Avec "DD", chacun sait à quoi s'en tenir.

. Une préparation bien encaissée

Les Bleus n'ont pas chômé depuis leur arrivée échelonnée à Clairefontaine, les 19 et 21 mai, avec en moyenne deux séances d'entraînement par jour pour la plupart d'entre eux, hormis pour quatre joueurs débarqués avec quelques soucis physiques sans gravité et ménagés (Ribéry, Mangala, Trémoulinas, Lacazette). Certains internationaux ont encore leur longue saison dans les jambes et cela s'est senti contre les Norvégiens (Evra, Matuidi, Cabaye). Mais globalement, les Français n'ont pas semblé souffrir du menu corsé concocté par l'encadrement. "On n'est pas prêt encore, mais il y a une envie collective et une force collective, a commenté Deschamps. Il ne faut pas perdre de vue l'objectif mais, par rapport à notre charge de travail, on a bien concrétisé tout ça. On ne peut pas être à 100% mais l'important c'est que les joueurs donnent le maximum, qu'ils mettent de la qualité et du sérieux dans le travail."

. Pogba-Valbuena ont pris date

En dehors de Franck Ribéry et de Karim Benzema, l'équipe de France manque singulièrement de joueurs de dimension mondiale. Mais avec Paul Pogba et Mathieu Valbuena, Deschamps possède deux autres atouts maîtres, sources de promesses pour le Brésil. L'aisance affichée par le milieu de la Juventus Turin, considéré comme un futur "crack" et pisté par les plus grands clubs européens, n'est pas une surprise. Champion du monde des moins de 20 ans en 2013 et déjà auteur de son 2e but en 9 sélections, il s'impose comme le patron de l'entre-jeu, rappelant furieusement le légendaire Patrick Vieira par son aisance technique et sa capacité à briser les lignes. La Coupe du monde pourrait définitivement faire de lui une star. Quant au "Petit" marseillais, auteur de 3 passes décisives mardi, force est de constater sa régularité en Bleu malgré sa saison délicate à l'OM. La mise à l'écart de Samir Nasri, qui venait marcher sur ses plates-bandes, et l'assurance d'être désormais titulaire ne peuvent que le libérer encore plus en équipe de France.

. Le compte est bon avec Benzema et Varane

A partir de mercredi, les Bleus vont pouvoir enfin se retrouver à 23, en configuration Coupe du monde. Les 6 réservistes (Perrin, Trémoulinas, Gonalons, Schneiderlin, Lacazette, Cabella) doivent en effet quitter Clairefontaine dans la journée alors que les deux champions d'Europe du Real Madrid, Benzema et Raphaël Varane, sont attendus dans l'après-midi. Avec ces deux joueurs, Deschamps récupère deux de ses titulaires et pourra ainsi tester au moins une fois son équipe-type avant de décoller vers le camp de base de Ribeirao Preto. Celle-ci ne fait désormais quasiment guère de doute, à moins d'un pépin physique de dernière minute: Lloris - Debuchy, Varane, Sakho, Evra - Cabaye, Matuidi, Pogba - Valbuena, Benzema, Ribéry.

kn/nip/cda

PLUS:hp