NOUVELLES

Macédoine: les députés de l'opposition démissionnent et quittent le Parlement

28/05/2014 01:02 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Les députés du principal parti d'opposition macédonien (SDSM, gauche) ont démissionné mercredi et quitté le Parlement pour protester contre les "irrégularités" qui ont, selon cette formation, entaché les élections législatives anticipées du 27 avril.

Le SDSM, qui détenait 34 des 123 sièges au Parlement, avait, immédiatement après le scrutin, annoncé qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats du vote.

Le leader de ce parti Zoran Zaev a précisé mercredi que le SDSM ne participera pas au scrutin partiel qui devrait, en vertu de la loi, être convoqué pour remplacer les députés démissionnaires au sein de l'Assemblée.

Le SDSM avait exigé à plusieurs reprises, depuis le 27 avril, la mise en place d'un gouvernement intérimaire et la convocation de nouvelles élections, une revendication rejetée par les conservateurs (VMRO-DPMNE) du Premier ministre Nikola Gruevski au pouvoir, qui détiennent 61 sièges au Parlement.

La Commission électorale macédonienne avait indiqué que le scrutin n'a pas été marqué par des irrégularités qui auraient pu affecter les résultats du vote.

Toutefois, au lendemain des élections, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait jugé que certaines "carences" avaient assombri les élections.

"Les élections ont été bien organisées et le jour du scrutin s'est déroulé sans à-coups, mais il y a eu de réels problèmes avant et malheureusement après le vote", a noté Christine Muttonen, responsable de la mission d'observateurs de l'OSCE ayant surveillé les élections.

"Le parti au pouvoir n'a pas séparé d'une manière adéquate ses activités entre l'État et son parti, et d'une manière regrettable le principal parti d'opposition a annoncé qu'il n'allait pas reconnaître les résultats des élections", avait-elle déclaré.

Les conserveurs du VMRO-DPMNE sont au pouvoir depuis 2006.

ks-jmi-mat/cgu

PLUS:hp