NOUVELLES

Libye: l'ancien cabinet se maintient et s'en remet à la justice

28/05/2014 02:57 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Le gouvernement libyen sortant d'Abdallah al-Theni a affirmé mercredi qu'il s'en remettait à la justice pour déterminer s'il devait céder le pouvoir au nouveau cabinet d'Ahmed Miitig, dont l'élection est contestée.

"Partant de sa responsabilité historique, le gouvernement par intérim s'engage au respect total de toutes les décisions de la justice", selon le communiqué, évoquant les recours déposés par des députés contre l'élection de M. Miitig au Parlement.

La controverse remonte à début mai lorsque M. Miitig avait été élu lors d'un vote chaotique au Congrès Général national (CGN-Parlement).

Plusieurs députés libéraux ont en effet accusé les blocs islamistes d'avoir laissé le vote ouvert pour des retardataires après l'annonce du résultat, afin d'atteindre les 121 voix requises, alors que M. Miitig n'avait recueilli initialement que 113 votes.

Plusieurs politiciens et groupes armés avaient déjà prévenu qu'ils ne cautionneraient pas un gouvernement formé par M. Miitig.

"Il ne s'agit pas d'un différend entre les deux gouvernements, mais d'un imbroglio au sein du CGN, a assuré M. al-Theni, après la lecture du communiqué.

Il a invité le Congrès "à faire prévaloir la raison" et à "se réunir pour trouver une sortie" à la crise.

Interrogé par l'AFP, un responsable du bureau de M. Miitig n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.

ila-hj/fcc

PLUS:hp