NOUVELLES

Le pétrole se redresse en Asie, en attendant les stocks US (102,86 USD)

28/05/2014 11:52 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole s'affichaient en légère hausse jeudi matin en Asie, dans un marché toujours tendu par les troubles en Libye et en Ukraine, deux pays clé pour les énergies, et à quelques heures de la publication des stocks hebdomadaires américains de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juillet gagnait 14 cents à 102,86 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord, même échéance, prenait 2 cents à 109,83 USD.

Le département américain de l'Energie (DoE) publiera jeudi les chiffres sur les réserves américaines de pétrole et produits pétroliers pour la semaine achevée le 23 mai, avec un jour de retard sur le calendrier habituel en raison d'un jour férié aux Etats-Unis en début de cette semaine.

Proches de niveaux record, les réserves de brut avaient enregistré la semaine précédente une chute inattendue de 7,2 millions de barils, un signe jugé de bon augure pour la demande du premier consommateur d'or noir au monde.

Les analystes ne s'attendent pas à une chute d'une telle ampleur cette fois-ci, mais tablent plutôt sur une petite hausse.

Outre ces données du département américain, les opérateurs suivent "les développements en Ukraine et en Libye", indiqué Sanjeev Gupta, du cabinet de consultants EY.

En Libye, la crise s'est accentuée mercredi. Ce pays clef dans la production pétrolière en Afrique du Nord se retrouve avec deux gouvernements au milieu d'un imbroglio politico-judiciaire et des violences dans l'est.

La Libye est en proie au chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, les autorités de transition ne parvenant pas à contrôler les innombrables milices armées qui font la loi dans le pays.

En Ukraine, la tension est montée dans l'est séparatiste prorusse, avec une attaque meurtrière des insurgés contre une unité ukrainienne mercredi soir à Lougansk et la détention de quatre observateurs de l'OSCE près de Donetsk.

La veille, le pétrole s'était replié en raison de prises de bénéfices.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) avait reculé de 1,39 dollar, à 102,72 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord a fini à 109,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 22 cents.

bjp/mba/fmp/mf

PLUS:hp