NOUVELLES

Kerry conseille à Snowden d'"être un homme" et de rentrer aux Etats-Unis

28/05/2014 10:09 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Si Edward Snowden est un "homme" et un "patriote" il doit revenir aux Etats-Unis pour y être jugé, a estimé mercredi le secrétaire d'Etat John Kerry, à propos de l'ex-consultant du renseignement américain actuellement réfugié en Russie.

"Pour faire court, c'est un homme qui a trahi son pays, qui est en Russie, un pays autoritaire où il a trouvé refuge. Il devrait être un homme et revenir aux Etats-Unis", a déclaré M. Kerry sur la télévision CBS.

"Si M. Snowden veut revenir aux Etats-Unis, nous pouvons le mettre dans un avion dès aujourd'hui. Nous serions ravis qu'il revienne", a-t-il dit aussi sur la chaîne concurrente NBC.

"Et il devrait revenir, c'est ce qu'un patriote ferait", a insisté le chef de la diplomatie américaine.

"Un patriote ne s'enfuirait pas et ne trouverait pas refuge en Russie ou à Cuba ou dans un autre pays. Un patriote reviendrait aux Etats-Unis et ferait valoir ses arguments devant le peuple américain", a-t-il encore souligné. "Mais il a refusé de faire cela, jusqu'à présent en tout cas".

Edward Snowden, ancien consultant de l'agence de sécurité nationale NSA, à l'origine des révélations sur l'étendue des programmes de surveillance menés par les Etats-Unis, a assuré dans un entretien à NBC News dont des extraits ont été diffusés mardi avoir reçu une "formation d'espion" et travaillé "sous couverture" à l'étranger pour la CIA.

Lors de cette interview réalisée à Moscou, où il a obtenu en août le statut de réfugié pour un an, M. Snowden dit vouloir réfuter l'idée propagée, d'après lui, par Washington, selon laquelle il n'est qu'un "analyste de base". Le gouvernement américain "essaye de mettre en avant un poste que j'ai eu dans ma carrière pour dissimuler la totalité de ma biographie", affirme-t-il dans cet entretien qui doit être diffusé in extenso mercredi soir.

Edward Snowden est inculpé dans son pays d'espionnage et de vol de documents appartenant à l'Etat. Il clame n'avoir jamais voulu se réfugier en Russie mais assure y rester car le gouvernement américain a décidé de révoquer son passeport alors qu'il comptait se rendre à Cuba.

M. Kerry a répliqué mercredi sur NBC que le trentenaire était "un fugitif aux yeux de la justice, c'est pour cela qu'il n'est pas autorisé à prendre des avions et voyager à travers la planète, c'est aussi simple que cela".

"S'il est attaché à l'Amérique et croit en ce pays, il devrait avoir confiance dans le système judiciaire américain. Mais se réfugier en Russie, un pays autoritaire, et simplement dire qu'il essayait de se rendre à Cuba, qu'est-ce que cela veut dire?", a ajouté M. Kerry.

sam/jca-nr

PLUS:hp