NOUVELLES

France: l'exécutif socialiste réclame "la transparence" sur les comptes de campagne de Sarkozy

28/05/2014 07:42 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Le gouvernement socialiste français a réclamé mercredi la "transparence" sur les comptes de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 au lendemain de la démission du patron du parti d'opposition UMP impliqué dans une affaire de fausses factures lors de cette campagne.

"Il y une commission de contrôle des comptes de campagne. Je rappelle que les comptes du candidat Nicolas Sarkozy ont été invalidés. Il faut maintenant que toute la transparence soit faite", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll.

"Dans une campagne présidentielle, on peut, on doit respecter les règles de financement et on doit s'adapter. Ca été le cas du début à la fin de la campagne de François Hollande", vainqueur socialiste de la présidentielle, a ajouté M. Le Foll, interrogé par la presse à l'issue du Conseil des ministres hebdomadaire.

Lundi, l'ex-directeur adjoint de campagne de Nicolas Sarkozy, Jérôme Lavrilleux, a affirmé que des factures présentées à l'UMP par la société de communication Bygmalion avaient en réalité servi à financer la campagne présidentielle de 2012.

Jean-François Copé a démissionné dans la foulée de ses fonctions à la tête du parti en assurant n'avoir rien su des turpitudes comptables évoquées par Jérôme Lavrilleux, qui était son directeur de cabinet jusqu'à son élection dimanche comme député européen.

Les fausses factures avoisineraient les 11 millions d'euros alors que les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy avaient déjà été invalidés par une commission nationale pour dépassement de près de 500.000 euros du montant légal autorisé.

swi-kp/prh/alc/ml

PLUS:hp