NOUVELLES

Coronavirus MERS: premiers cas en Iran (média)

28/05/2014 03:49 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

Deux cas de coronavirus MERS ont été détectés pour la première fois en Iran par les autorités sanitaires du pays, ont annoncé des médias mercredi.

Deux soeurs ont été contaminées par le coronavirus dans la province de Kerman (sud) après avoir été hospitalisées dans la même chambre qu'un Iranien revenant d'un pèlerinage en Arabie saoudite, premier foyer de la maladie, a annoncé l'agence Fars.

Une des soeurs est dans un état critique, a déclaré Mohammad Mehdi Gooya, directeur du centre de contrôle des maladies infectieuses au ministère de la Santé, cité par Fars.

L'autre patiente reçoit un traitement spécial, a ajouté l'agence, indiquant que les deux malades font partie d'une fratrie de quatre soeurs.

Téhéran n'interdit pas à ses ressortissants de se rendre en Arabie saoudite, où le coronavirus a déjà fait 179 morts depuis son apparition en 2012. Près de 900.000 Iraniens se rendent chaque année en pèlerinage dans le royaume.

Une augmentation du nombre de pèlerins iraniens est attendue pour la période du ramadan, qui commencera fin juin.

Tous les pèlerins feront l'objet d'examens médicaux à leur retour d'Arabie saoudite, et les cas suspects seront placés en observation pendant 14 jours, a indiqué M. Gooya.

Outre l'Arabie saoudite, des cas d'infection ont été recensés dans d'autres pays, dont la Jordanie, l'Egypte, le Liban, les Emirats arabes unis ou encore les Etats-Unis et les Pays-Bas, mais la majorité des personnes touchées avaient voyagé ou travaillé en Arabie saoudite.

Le coronavirus MERS est considéré comme un cousin, plus mortel mais moins contagieux, du virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

Comme lui, il provoque une infection des poumons, et les personnes touchées souffrent de fièvre, de toux et de difficultés respiratoires.

A la différence du SRAS, il génère aussi une défaillance rénale.

Il n'existe pour l'heure aucun traitement préventif contre le coronavirus MERS.

mod/emb/sw

PLUS:hp