NOUVELLES

Mondial-2014: ce qui devait être "volé l'a déjà été" (directrice du COL)

27/05/2014 04:55 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

La directrice du Comité d'organisation local (COL) du Mondial-2014, Joana Havelange, a marqué son opposition aux protestations anti-Mondial en indiquant mardi sur les réseaux sociaux que "ce qui devait être dépensé, volé, l'a déjà été".

"Je veux que le Mondial se déroule de la meilleure manière, a écrit la responsable sur son compte Instagram. Je ne vais pas lutter contre, parce que ce qui devait être dépensé, volé, l'a déjà été. S'il fallait protester, il fallait le faire avant".

"Je veux que ceux qui viennent de l'étranger voient un Brésil qui sait recevoir, qui sait être aimable, poursuit le texte. Je veux que ceux qui viennent veuillent revenir. Je veux voir un beau Brésil. Ma protestation contre le Mondial sera dans les élections. De plus, détruire ce que nous avons déjà ne changera rien de ce qui sera fait demain".

Ce message à teneur polémique a été retiré à 14h30 locales (17h30 GMT), selon la presse brésilienne, du compte privé de la directrice du COL.

Le texte de Joana Havelange a été divulgué alors que se produisent une série de grèves et mouvements sociaux contre le Mondial et en faveur d'augmentations salariales et d'améliorations dans les services publics, et à 16 jours du début de la compétition. Les manifestants dénoncent souvent la corruption qui, selon eux, a marqué les travaux et les préparatifs de la Coupe du monde.

L'équipe du Brésil avait été retardée lundi à sa sortie de l'aéroport de Rio de Janeiro sur sa route pour le camp de base de Teresopolis (sud-est) par des professeurs en grève.

rs/lbc/ybl/bm

PLUS:hp