NOUVELLES

Israël: la police arrête trois extrémistes juifs

27/05/2014 02:39 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

La police israélienne a annoncé avoir arrêté mardi deux colons de Cisjordanie soupçonnés d'agressions racistes ainsi qu'un troisième homme accusé d'incitation à la violence contre l'armée israélienne.

"Deux hommes de la colonie de Yitzhar ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête sur des activités criminelles à motif nationaliste", a déclaré à l'AFP Micky Rosenfeld, un porte-parole de la police, en ajoutant que la justice avait exigé que les détails concernant ces arrestations ne soient pas rendus publics.

Mais la radio israélienne a rapporté que les deux hommes étaient soupçonnés d'avoir participé à des opérations de colons extrémistes de droite qui sous l'appellation du "Prix à payer", se livrent à des agressions contre des Palestiniens, des Arabes israéliens ou encore l'armée israélienne, en réaction à des décisions gouvernementales qu'ils jugent hostiles à leurs intérêts ou à des actes attribués à des Palestiniens.

Le troisième suspect a été arrêté pour "incitation à la violence" à l'encontre de soldats israéliens sur les réseaux sociaux, a ajouté la police.

La colonie de Yitzhar, dans le nord de la Cisjordanie occupée, est connue pour être un bastion du nationalisme juif.

Le ton est monté chez les colons de cette implantation début avril après le déploiement de policiers et de soldats venus évacuer des constructions jugées illégales par la justice. Depuis, les attaques menées par ces militants se sont multipliées, y compris contre des cibles chrétiennes.

Ces opérations vont du simple graffiti au vandalisme, de la profanation de cimetières et lieux de cultes jusqu'à des agressions physiques.

Plusieurs ministres et ex-chefs du renseignement israéliens demandent que les auteurs de ces actes soient considérés comme des "terroristes" et non simplement comme militants "d'organisations illégales". Ce que refuse jusqu'à présent le gouvernement de Benjamin Netanyahu.

scw-dar/tp

PLUS:hp