NOUVELLES

Corée du Sud: 21 morts dans l'incendie d'un hôpital pour personnes âgées

27/05/2014 10:03 EDT | Actualisé 27/07/2014 05:12 EDT

Vingt-et-une personnes, âgées pour la plupart, sont mortes mercredi dans l'incendie d'un hospice en Corée du Sud, qui pourrait avoir été allumé par un octogénaire souffrant de la maladie d'Alzheimer.

Le feu s'est déclaré peu après minuit et a été maîtrisé en une demi-heure dans cet établissement situé dans le comté de Jangseong, à 300 km au sud de Séoul, qui accueillait quelque 80 patients, âgés pour la plupart et dans l'incapacité physique de se déplacer.

Sept personnes ont également été blessées, dont six grièvement.

Un responsable de la police à Jangseong a indiqué qu'un patient de 81 ans, souffrant de la maladie d'Alzheimer, avait été interpellé par la police. Des images de la caméra vidéo de surveillance le montrent entrant dans une réserve d'où le feu serait parti selon les premiers éléments de l'enquête.

"C'est en train d'être vérifié", a indiqué le policier.

Plusieurs n'ont pas pu échapper à la fumée toxique qui a envahi les chambres à l'étage supérieur de cet hôpital de deux étages.

"La plupart sont morts par inhalation de la fumée", a indiqué à l'AFP un responsable des services d'incendie, par téléphone.

Une infirmière et deux assistantes infirmières étaient de garde. Une d'entre elles est décédée.

La Corée du Sud a une population vieillissante, en raison d'un très faible taux de natalité et d'une immigration limitée. Le nombre d'hospices et de maisons de retraite a doublé en six ans, passant de 690 en 2008 à 1.300 aujourd'hui.

Il s'agit du deuxième grave incendie à endeuiller le pays en trois jours.

Lundi, un feu dans une gare routière près de Séoul avait causé la mort de sept personnes.

Et le naufrage d'un ferry, le 16 avril, a fait 302 morts, dont la plupart étaient des lycéens en voyage scolaire.

La succession de ces accidents pousse la presse à s'interroger sur le développement économique foudroyant qu'a connu la Corée du Sud, qui a transformé un pays ruiné après la guerre de Corée (1950-1953) en nation moderne et prospère. Aux dépens des normes de sécurité, selon des commentateurs.

Mercredi matin, Lee Hyung-seok, le chef de l'administration de l'hospice, s'est agenouillé et a touché le sol avec le front, dans un geste de contrition. "Je suis désolé. Je présente mes excuses pour ce terrible accident".

Après le naufrage du ferry, la présidente Park Geun-hye avait promis des sanctions exemplaires pour tout acte de négligence susceptible d'entraîner de graves blessures ou la mort.

Elle a également promis une remise à plat des consignes et mesures de sécurité.

ckp-gh/fmp/ml

PLUS:hp