NOUVELLES

Thaïlande: le chef de l'armée invite les rivaux politiques à discuter

20/05/2014 05:28 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Le puissant chef de l'armée de terre thaïlandaise, qui a imposé la loi martiale mardi, a invité les rivaux politiques à "discuter", sans annoncer le renversement du gouvernement intérimaire.

"Nous sommes en train d'inviter les deux parties à discuter", a annoncé le général Prayut Chan-O-Cha lors d'une conférence de presse, justifiant l'imposition de la loi martiale le temps d'un retour au calme après des mois de manifestations.

"Nous devrions être capables de mélanger toutes les couleurs", a-t-il ajouté, dans une allusion aux couleurs des manifestants, comme le rouge des partisans du gouvernement.

"Chaque ministre doit travailler efficacement pour résoudre le problème", a ajouté le général.

Interrogé sur le statut du gouvernement intérimaire actuel, il a néanmoins répondu avec ironie: "Où est le gouvernement?", alors même qu'il sortait d'une réunion avec des représentants de l'armée et du gouvernement.

L'armée thaïlandaise a décrété mardi la loi martiale et déployé des soldats dans Bangkok, faisant redouter à certains un coup d'Etat, après des mois de crise politique et de manifestations antigouvernementales ayant fait 28 morts.

L'opposition assure être dans sa dernière ligne droite contre le gouvernement intérimaire, avec la récente destitution de la Première ministre, Yingluck Shinawatra. Ils l'accusaient d'être la marionnette de son frère, Thaksin Shinawatra, renversé par un coup d'Etat en 2006 et qui reste malgré son exil le facteur de division du pays.

bc-ask-dth/abd/fw

PLUS:hp