NOUVELLES

Présidentielle syrienne : Hollande dénonce "une pseudo consultation"

20/05/2014 11:35 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Le président François Hollande a qualifié mardi l'élection présidentielle syrienne prévue le 3 juin de "pseudo consultation" dont le résultat "déjà annoncé, prévu" est le maintien au pouvoir de Bachar al-Assad.

"Comment organiser des élections en Syrie quand il y a plus de 10 millions de déplacés, 40% de la population qui est hors du contrôle du régime, au moins", a déclaré le président français aux côtés du chef de l'opposition syrienne Ahmad Jarba, qu'il a reçu au palais de l'Elysée à Paris.

"Dès lors, a-t-il ajouté, il ne peut pas y avoir le moindre intérêt donné à cette pseudo consultation qui ne produira aucun résultat si ce n'est celui qui est déjà annoncé, prévu, c'est-à-dire la poursuite du pouvoir de Bachar al-Assad".

"Bachar al-Assad veut rester président sur les cadavres des Syriens, c'est une comédie noire", a pour sa part dénoncé Ahmad Jarba, président de la Coalition nationale syrienne demandant à la France d'être au "coeur du mouvement" pour lui dire "non".

Une élection présidentielle est organisée par la régime le 3 juin en Syrie. Il s'agit théoriquement de la première élection présidentielle depuis plus de cinquante ans en Syrie, M. Assad et son père Hafez, qui a dirigé le pays d'une main de fer de 1970 à 2000, ayant été nommés à l'issue de référendums.

Le président Bachar al-Assad devrait remporter ce scrutin organisé en pleine guerre dans les seules régions sous contrôle du régime, dans un pays ravagé par trois années de conflit ayant fait plus de 150.000 morts.

swi/dch/thm/cgu

PLUS:hp