NOUVELLES

Françaises tuées à Salta: le principal accusé se décide à parler, verdict retardé

20/05/2014 04:42 EDT | Actualisé 20/07/2014 05:12 EDT

Le principal accusé dans le procès des meurtriers présumés de deux Françaises tuées en 2011 en Argentine va s'exprimer jeudi devant le tribunal de Salta après s'y être refusé pendant deux mois, retardant le verdict au 30 mai.

Selon un porte-parole du tribunal, Marcelo Baez, sa déclaration va bouleverser le calendrier de ce procès marathon qui a débuté le 25 mars. Le réquisitoire et les plaidoiries, prévus cette semaine, sont reportés à mercredi 28 et jeudi 29 mai.

Gustavo Lasi, 27 ans, encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Accusé d'avoir battu, violé et tué Houria Moumni et Cassandre Bouvier, il travaillait occasionnellement comme guide de tourisme à la Quebrada de San Lorenzo, le parc naturel où les deux étudiantes ont été retrouvées mortes le 29 juillet 2011.

Les analyses ADN mettent en évidence qu'il a violé les deux Françaises, qui séjournaient dans le nord-ouest de l'Argentine après avoir participé à un colloque à Buenos Aires.

Outre Lasi, Daniel Vilte et Santos Vera, deux ouvriers, sont aussi accusés d'avoir battu, violé et abattu Houria Moumni et Cassandre Bouvier, mais le tribunal dispose de peu d'éléments pour les condamner.

Hochant la tête et sans prononcer un mot, le principal suspect a jusqu'ici refusé de s'exprimer durant les audiences. Pourquoi se décide-t-il tardivement à parler? Avouera-t-il? Va-t-il maintenir ses accusations contre Vilte et Vera? Le tribunal de Salta et les familles des victimes attendent avec impatience sa déclaration.

ap/ag/bir

PLUS:hp