NOUVELLES

Ukraine: s'opposer à la présidentielle "serait difficilement admissible (Fabius)

19/05/2014 12:58 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Il serait "très difficilement admissible" que l'on s'oppose de l'extérieur à l'élection présidentielle en Ukraine dimanche, seule issue démocratique au "vide politique" dans le pays, a estimé lundi à Pékin le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

"Il serait très difficilement admissible et compréhensible que de l'extérieur on s'oppose au vote," car tous les gens raisonnables et responsables reconnaissent "qu'il y a un vide politique" en Ukraine, a affirmé le ministre français au terme d'une visite de quatre jours en Chine.

"Nous avons d'ores et déjà dit que s'il y avait une opposition de l'extérieur, visant à délégitimer ce vote, nous pourrions à ce moment-là passer à un troisième degré de sanctions", a ajouté M. Fabius, visant implicitement Moscou.

"Les Russes sont dans une situation peut-être un petit peu paradoxale, pour employer un mot neutre, car il est assez difficile de soutenir --ce qu'ils ne font pas d'ailleurs-- que l'élection en Ukraine serait illégitime, alors que celle en Syrie ne le serait pas", a souligné le ministre français des Affaires étrangères en précisant qu'en Syrie, contrairement à l'Ukraine, "on sait (à l'avance) qui est le vainqueur" du scrutin.

Interrogé sur les risques de forte abstention dans l'est du pays, M. Fabius a insisté sur l'importance pour les Ukrainiens d'aller voter et que le scrutin se déroule dans les conditions "les plus calmes possibles". "Les dernières nouvelles, qu'il faut prendre avec beaucoup de précaution, semblent plutôt évoluer dans le bon sens", a jugé Laurent Fabius en relevant l'ordre donné par le président russe Vladimir Poutine de faire reculer les troupes russes de la frontière avec l'Ukraine.

jug-seb/gg

PLUS:hp