NOUVELLES

Rencontre UE, Russie, Ukraine sur le gaz envisagée le 26 mai à Berlin

19/05/2014 09:09 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Des négociations entre l'Ukraine, la Russie et l'Union européenne pour résoudre un conflit entre Kiev et Moscou sur les livraisons de gaz sont envisagées le 26 mai à Berlin, a annoncé lundi le commissaire européen à l'Energie, Gunther Oettinger.

"Lundi prochain, une réunion est prévue avec l'Ukraine, la Russie et la Commission" européenne, a déclaré M. Oettinger, lundi à la télévision publique allemande ARD, juste avant de rencontrer le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, et le vice-président du groupe énergétique russe Gazprom, Alexander Medvedev, dans la capitale allemande.

A l'issue de la rencontre, qui servait à préparer cette prochaine réunion tripartite, il a cependant évoqué seulement "un objectif", lors d'une conférence de presse. La date "est soumise à confirmation par les différentes parties", a souligné une porte-parole de la Commission européenne à Bruxelles, interrogée par l'AFP. Elle a ajouté que la réunion pourrait avoir lieu à Berlin.

Le géant gazier a averti Kiev qu'il pourrait suspendre ses approvisionnements en gaz dès le 3 juin si cette ex-république soviétique ne réglait pas sa facture pour le mois de juin, de 1,66 milliard de dollars, selon la nouvelle règle de prépaiement des livraisons. Cette menace a aussitôt soulevé des craintes sur la possibilité que cela affecte les livraisons vers l'Union européenne, qui importe le quart de son gaz de Russie et dont près de la moitié transite par l'Ukraine.

Du fait de ses difficultés financières, Kiev a accumulé 3,5 milliards de dollars d'impayés en dette gazière envers la Russie.

L'Union européenne tente de jouer un rôle de médiateur entre Kiev et Moscou pour résoudre le conflit.

"Nous allons tout faire dans les prochains jours pour éclaircir la question des factures impayées et, à travers des aides, permettre à l'Ukraine de payer les factures (de gaz) à un prix approprié", a déclaré lundi M. Oettinger.

De premières négociations tripartites avaient déjà été engagées le 2 mai à Varsovie mais elles n'avaient pas permis de déboucher sur un accord.

aro/fjb/fw

PLUS:hp