NOUVELLES

Possession d'explosifs à Montréal : l'accusé de 18 ans devra se prêter à une évaluation psychiatrique

19/05/2014 07:11 EDT | Actualisé 19/05/2014 07:16 EDT
Radio-Canada

Jordi Antunes Barros fait face à quatre chefs d'accusation en lien avec la possession de matériel explosif. Les artificiers de la police de Montréal ont désamorcé chez lui 19 bombes artisanales, dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville, samedi. Un proche l'avait dénoncé.

Le jeune homme de 18 ans a comparu au palais de justice de Montréal lundi. Il sera de retour en cour mardi pour son enquête de remise en liberté, mais il devra tout d'abord se prêter à une évaluation psychosociale. Il demeurera détenu jusqu'à sa prochaine comparution.

Selon son avocate, Jordi Antunes Barros n'a pas d'antécédents judiciaires.

Lors de l'intervention policière le week-end dernier, le SPVM avait indiqué que le jeune homme souffrait probablement d'instabilité mentale, et qu'il n'entretenait aucun lien avec des organisations terroristes. Il demeurait avec sa famille dans le triplex où les explosifs ont été découverts.

L'accusé a été arrêté au centre-ville quelques heures après la découverte des explosifs.

Les policiers ont mis 15 heures à désamorcer l'ensemble des engins, au cours d'une vaste opération qui a forcé l'évacuation de 14 familles du quartier.