POLITIQUE

Les travaux parlementaires s'ouvrent sous le signe de l'austérité

19/05/2014 11:00 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT
PC

QUÉBEC - La 41e législature entreprend ses travaux cette semaine à l'Assemblée nationale sous le signe de l'austérité.

Le nouveau gouvernement libéral sera celui «du redressement, de l'économie et de l'emploi», a annoncé il y a quelques jours le premier ministre Philippe Couillard.

Dès la rentrée mardi, les parlementaires devront élire le président et les vice-présidents de l'Assemblée. De ce côté, pas de surprise puisque le député libéral de Westmount, Jacques Chagnon, retrouvera son siège de président. Il est le seul à avoir posé sa candidature.

Le lendemain, mercredi, M. Couillard prononcera le discours d'ouverture de la session dans lequel il exposera les grandes lignes des priorités gouvernementales. Ce discours marquera le début d'une nouvelle ère d'austérité alors que le gouvernement, aux prises avec une impasse budgétaire de 3,7 milliards $ à résorber, exige d'importantes compressions de dépenses dans les ministères. Le premier budget du ministre des Finances Carlos Leitao, dont le dépôt est prévu au tout début du mois de juin, donnera la pleine mesure des efforts de redressement des finances publiques.

De retour dans l'opposition après être demeurés au pouvoir à peine 18 mois, les députés péquistes auront l'occasion d'interpeller directement le nouveau gouvernement jeudi à l'occasion de la première période de questions depuis le scrutin du 7 avril. Tant le premier ministre que le chef parlementaire par intérim du Parti québécois, Stéphane Bédard, ont dit souhaiter des débats «constructifs», dans une ambiance respectueuse, loin du climat délétère qui a marqué la dernière session.

Au chapitre législatif, le chef du gouvernement espère adopter rapidement deux projets de loi prioritaires: d'abord celui sur les soins de fin de vie et celui, cher au maire Denis Coderre, créant la fonction d'inspecteur général pour la ville de Montréal.

Le projet de loi sur les soins de fin de vie _ mort au feuilleton au déclenchement de la dernière élection mais ramené tel quel par les libéraux au pouvoir _ sera soumis à un vote libre des députés du Parti libéral (PLQ) et de la Coalition avenir Québec (CAQ). Parrains du projet de loi original, les députés péquistes vont vraisemblablement voter en bloc pour son adoption.

Un projet de loi sur les régimes de retraite est aussi attendu mais son adoption paraît improbable d'ici l'ajournement des travaux pour la saison estivale, officiellement inscrit le 13 juin. Le projet de loi sur les accommodements raisonnables, promis en campagne électorale dans la foulée du débat sur la charte des valeurs, ne figure pas à court terme dans les cartons du gouvernement.

Le premier ministre Couillard n'en fait pas un mystère: au-delà des activités législatives, la cause qui tient le plus à coeur au gouvernement libéral «est de rétablir l'équilibre budgétaire».

«La priorité, pour moi et pour notre gouvernement, c'est de rétablir l'équilibre budgétaire du Québec en 2015-2016. Je veux rappeler à tout le monde que ce n'est pas une option. Bien sûr, des voix vont s'élever pour nous dire qu'on peut reporter ça à plus tard, mais reporter ça à plus tard, c'est pelleter le problème», a-t-il affirmé en conférence de presse la semaine dernière.

INOLTRE SU HUFFPOST

6 faits sur Philippe Couillard