NOUVELLES

Le pétrole en Asie soutenu par les violences en Libye (102,07 USD)

19/05/2014 12:38 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Les prix du pétrole s'affichaient en hausse lundi matin en Asie, après les violences en Libye qui font craindre une perturbation des livraisons de ce pays gros producteur d'or noir.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin prenait 5 cents, à 102,07 dollars US, et le baril de Brent de la mer du Nord, livraison juillet, progressait de 10 cents à 109,85 USD.

"La situation en Libye a un impact sérieux sur l'humeur des opérateurs", a indiqué Michael McCarthy, analyste chez CMC Markets à Sydney.

Dimanche, un groupe armé a attaqué le parlement à Tripoli, réclamant sa suspension. Parallèlement, le chef d'une force paramilitaire se dit engagé dans une offensive contre les groupes islamistes à Benghazi (est), qu'il qualifie de "terroristes".

"Il n'y a pas d'impact sur les livraisons mais c'est un bon rappel pour les investisseurs du potentiel de perturbation qui existe non seulement en Ukraine mais aussi dans des pays producteurs de pétrole tels que la Libye", a ajouté l'analyste.

Le pays est en proie à l'anarchie depuis la chute de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, les autorités de transition ne parvenant pas à contrôler les innombrables milices armées qui font la loi dans le pays.

Réunissant d'anciens rebelles et dominées par les islamistes, elles comblent le vide en matière de sécurité laissé par un Etat qui peine à construire ses institutions.

Le blocage des terminaux pétroliers par des rebelles autonomistes a provoqué la chute de la production à moins de 200.000 barils/jour, contre près de 1,5 million b/j auparavant.

Un récent accord a permis la réouverture de deux ports sur quatre, mais les principaux terminaux sont toujours fermés et les exportations ne dépassaient pas les 240.000 b/j la semaine dernière.

Les cours de l'or noir restaient également soutenus par la crise en Ukraine, dont la survie risque de se jouer le week-end prochain, lors des élections présidentielles.

Vendredi, le baril de "light sweet crude" (WTI) avait gagné 52 cents, à 102,02 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet, avait pris 66 cents à 109,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

bjp/fmp/glr

PLUS:hp