NOUVELLES

Inde: les Gandhi proposent de démissionner, leur parti refuse

19/05/2014 10:37 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Les dirigeants du parti du Congrès, Sonia et Rahul Gandhi, ont proposé lundi de démissionner après la défaite cinglante subie par leur formation aux législatives en Inde mais leur offre a été rejetée, a annoncé un parlementaire.

Le Congrès a connu vendredi la pire défaite de son histoire en ne remportant que 44 des 543 sièges de la chambre basse du parlement, soit un quart des sièges remportés en 2009 tandis que le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP) s'est adjugé la majorité absolue.

Sonia Gandhi, présidente du parti, avait confié à son fils, vice-président de la formation politique, la direction de la campagne. Cette défaite a suscité les critiques sur l'opportunité de laisser à la famille Gandhi les commandes du Congrès.

"Ils ont proposé tous deux de démissionner mais le parti a refusé à l'unanimité", a dit Amarinder Singh aux journalistes à l'issue d'une réunion de la direction du parti du Congrès, trois jours après leur lourde défaite face aux nationalistes hindous de Narendra Modi.

La direction du parti a adopté une résolution à l'unanimité "exprimant leur confiance totale dans le leadership de Sonia et Rahul Gandhi", a indiqué l'agence Press Trust of India.

Tous deux, descendants de la plus fameuse dynastie indienne, sont en proie aux critiques des militants du parti et des députés sortants battus en raison d'une campagne jugée terne et sans direction.

"La croissance économique et la mobilité ont radicalement changé la façon de penser et de se comporter des jeunes Indiens", relève l'historien Ramachandra Guha dans le quotidien de Calcutta "The Telegraph".

Le parti du Congrès a dirigé l'Inde pendant l'essentiel du temps depuis l'indépendance en 1947 et les Gandhi ont donné trois Premier ministre à l'Inde.

La victoire du BJP a chamboulé le paysage politique en Inde et les commentateurs spéculent sur la possibilité pour Priyanka, la jeune soeur de Rahul, de jouer un rôle plus important dans le parti. Elle a fait une apparition remarquée en fin de campagne électorale.

Le parti du Congrès a été défait après dix ans au pouvoir, usé par des scandales de corruption à répétition, une croissance au ralenti et une inflation galopante qu'il n'a pas réussi à endiguer.

Modi a centré sa campagne sur la promesse de relancer l'économie et de créer des emplois, mettant en cause la dynastie Gandhi pour les difficultés du pays.

Vendredi, Rahul et Sonia Gandhi avaient déclaré qu'ils endossaient la responsabilité de la défaite.

pr-adp/ef/fw

PLUS:hp