NOUVELLES

France: un binôme pour poursuivre les réformes à la tête du quotidien Le Monde

19/05/2014 06:42 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Le prestigieux quotidien français Le Monde s'est doté lundi d'une direction bicéphale pour poursuivre la transition vers le numérique, après la départ de sa directrice, contestée par sa rédaction sur ses méthodes et ses projets de réforme.

Jérôme Fenoglio, ex-rédacteur en chef du Monde.fr, a été nommé directeur des rédactions, sous l'autorité de Gilles van Kote, nouveau directeur du Monde par intérim.

Comme le souhaitait la rédaction, Le Monde scinde donc ces deux fonctions, jusque-là réunies et cumulées par Natalie Nougayrède, qui a démissionné mercredi.

Jérôme Fenoglio, qui contrairement à Gilles van Kote n'est pas nommé à titre intérimaire, aura pour mission "de poursuivre les réformes engagées tant au niveau rédactionnel sur le print et le numérique qu'en ce qui concerne la transformation des organisations", précise un communiqué du Monde.

Jérôme Fenoglio, 47 ans, est depuis 23 ans journaliste au Monde, où il a occupé plusieurs fonctions hiérarchiques, y compris dans les éditions numériques.

Ce nouveau binôme devra notamment plancher de nouveau sur le projet des actionnaires de transférer rapidement une cinquantaine de postes du quotidien papier vers le numérique, un plan qui passe difficilement dans la rédaction.

Contestée par sa rédaction, Natalie Nougayrède, 47 ans, a démissionné mercredi, après seulement 15 mois de mandat. La rédaction, comme la direction, la poussaient à se contenter de fonctions de représentation, un rôle de "reine d'Angleterre" qu'elle a refusé de jouer, selon une source proche du dossier. Ce qui rendait son départ inévitable.

La crise au Monde, premier conflit social majeur depuis son rachat en 2010 par un trio d'actionnaires associant l'homme d'affaires vedette de l'internet français Xavier Niel, le banquier Matthieu Pigasse et le mécène Pierre Bergé, éclate alors que la presse écrite française est mal en point, entre hausse des prix, chute des ventes et des recettes publicitaires, déficits généralisés, plans de départs et cessions en rafales.

La diffusion de la version imprimée du Monde a connu une nouvelle érosion en 2013, avec une diffusion France payée en repli de 4,44% à 275.310 exemplaires en moyenne et une diffusion totale (France et international) à 303.432 exemplaire (moins 4,65%).

leb/fa/thm

PLUS:hp