NOUVELLES

Deux employés chinois enlevés dans une mine de cuivre en Birmanie

19/05/2014 04:14 EDT | Actualisé 18/07/2014 05:12 EDT

Deux Chinois employés dans une mine de cuivre controversée en Birmanie ont été enlevés par des militants et des moines qui menacent de les tuer, a indiqué lundi un groupe chinois, propriétaire du site d'extraction.

Wanbao, qui exploite la mine de Letpadaung, à Monywa (centre), indique que les ravisseurs exigent "l'arrêt total" du projet, objet d'une vive opposition des habitants de la zone.

"Wanbao condamne vigoureusement cette attaque sur nos collègues", a déclaré le groupe dans un communiqué, qui appelle à la libération immédiate des deux hommes âgés de 23 ans.

Lors de leur enlèvement, dimanche, ils étaient en train d'étudier le terrain dans le sud de la zone détenue par le groupe chinois.

Les ravisseurs disent appartenir au "Réseau étudiant de Mandalay", grande ville du centre de la Birmanie.

Selon la firme chinoise, ce groupe d'activistes a émis des revendications et des menaces à plusieurs reprises et prévenu que si un seul villageois de la communauté voisine de la mine, Sede, était blessé, ils tueraient "l'un des nôtres".

Un porte-parole de l'entreprise et les autorités locales ont confirmé l'enlèvement auprès de l'AFP.

Les opposants à cette mine de cuivre craignent des dégâts environnementaux et affirment qu'elle a provoqué la saisie de terres appartenant à des villageois.

nan/klm/fmp/ml

PLUS:hp