NOUVELLES

Algérie: dix personnes écrouées à Ghardaïa après des heurts communautaires

19/05/2014 11:33 EDT | Actualisé 19/07/2014 05:12 EDT

Dix personnes ont été écrouées lundi à Ghardaïa pour des violences qui ont fait une trentaine de blessés, selon l'agence APS, faisant craindre un regain des affrontements meurtriers qui ont secoué la ville depuis décembre.

Située aux portes du Sahara à 600 km au sud d'Alger et inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, Ghardaïa vit depuis plusieurs mois au rythme de ces affrontements entre les communautés Mozabites (berbères) et Chaâmbas (arabes), mais un calme relatif semblait être revenu dans la ville depuis l'élection présidentielle du 17 avril.

Près de 10.000 policiers et gendarmes sont déployés dans les principales artères de cette cité de 400.000 habitants, dont quelque 300.000 Mozabites, mais cela n'a pas suffit à éviter de nouveaux incidents.

Des échauffourées ont éclaté samedi dans le quartier de Theniet El-Makhzen entre groupes de jeunes, qui s'en sont ensuite pris aux forces de l'ordre, faisant une trentaine de blessés dont plusieurs policiers, selon APS.

Treize personnes ont été interpellées par les services de sécurité alors qu'elles lançaient des pierres et autres projectiles sur les agents de maintien de l'ordre, a ajouté l'agence.

Dix d'entre elles ont été inculpées pour "attroupement armé sur la voie publique, destruction, incendie volontaire et tentative de vol de biens publics et privés", ainsi que pour "agression sur agents de l'ordre en mission", selon la même source, et trois autres remises en liberté provisoire.

"Les interpellations et arrestations effectuées par les forces de sécurité pour rétablir l'ordre et le retour au calme se sont déroulées dans le respect des lois de la République et les droits de l'Homme", a affirmé une source judiciaire à l'APS.

Depuis la mi-avril, les affrontements s'étaient calmés, mais les familles mozabites chassées par les violences ne peuvent toujours pas rentrer chez elles.

Entre décembre et avril, les heurts ont fait six morts parmi les Mozabites, trois morts parmi les Chaâmbas (Arabes) et plus de 400 blessés. Des centaines de maisons et de magasins ont été incendiés.

amb/cbo

PLUS:hp